L'Actuel
09:00 19 mars 2019

Culture à l’école – La musique qui unit les peuples

Culture à l’école – La musique qui unit les peuples
Un atelier de musique qui a été particulièrement apprécié par les élèves de 5e année inscrits au programme d’anglais intensif. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

ÉDUCATION. Les 310 élèves du préscolaire à la 5e année de l’école Notre-Dame-des Neiges, dans l’arrondissement de La Haute-Saint-Charles, ont participé à un atelier de musique qui leur a permis de découvrir et de vivre une expérience connue sous le nom de Musiques du monde. L’activité, qui s’est déroulée du 11 au 15 mars, répondait au programme d’éducation internationale qui est offert à toute la clientèle de cette école depuis l’automne 2005.

Ces écoliers ont tous découverts de nouveaux sons grâce à ces instruments. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Daniel Prenoveau avait plusieurs idées dans son sac pour attirer l’attention de ces jeunes élèves. Une trentaine d’instruments de musique traditionnels provenant de divers pays comme le balafon du Burkina Faso, le djembé d’Afrique et le bérimbau du Brésil, étaient présentés aux participants.

«L’objectif est de les sensibiliser à des cultures qu’ils n’ont pas l’occasion de découvrir ailleurs que dans les nouvelles à la télévision.»
-Daniel Prenoveau

«L’objectif est de faire vivre une expérience musicale solo à chaque élève pour en arriver à une création musicale de groupe.» L’expérimentation de divers instruments, issus de différentes cultures, était présentée en fonction de l’âge des participants. «La musique est présente partout et surtout auprès des peuples qui sont encore isolés de notre monde aujourd’hui. Tous ces objets sont inventés et fabriqués par les peuples que j’ai rencontrés, à partir de bois, cuir, fruits séchés qui proviennent de la nature.»

Après un court historique sur la musique, Daniel Prenoveau invitait la moitié des élèves de la classe à former le premier groupe musical expérimentant les instruments et leurs sons spécifiques. «Je ne sais jamais ce que cela va donner d’un groupe à l’autre. Les enfants de la maternelle surprennent parfois par leurs créations alors que d’autres groupes sont plus académiques.»

Effets bénéfiques

Daniel Prenoveau a parlé des voyages qui lui ont permis de se familiariser avec ces instruments (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Pour l’enseignant de musique habitué à ce type de rencontres avec des élèves, grâce au programme La culture à l’école du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, le son et le rythme demeurent les deux items qui ont évolué en fonction de la culture de chaque pays.

«Quelques notions de base permettent aux élèves de créer une pièce musicale originale.» Il fallait voir les enfants de 1ère année, tous yeux écarquillés, découvrir les sons et maîtriser déjà quelques notions de rythme dans la musique.

Il avoue avoir appris beaucoup de ses rencontres avec les grands maîtres appelés le Griot qui officie comme communicateur traditionnel en Afrique de l’ouest. «Chaque village en a un qui transmet la connaissance. Il faut tout apprendre par cœur en essayant de prendre des notes.» Ces ateliers avaient aussi comme objectif de faire prendre conscience aux élèves de la diversité culturelle des peuples qu’il a rencontrés.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *