L'Actuel
12:00 5 mars 2019

Défi têtes rasées – Une coupe par solidarité

Défi têtes rasées – Une coupe par solidarité
(Photo Métro Média – Alain Couillard)

CANCER. Des élèves de l’école secondaire Neufchâtel participeront à l’un ou l’autre des Défis têtes rasées ou Coupe ta couette le lundi 1er avril. Loin d’être un poisson d’avril, tous veulent soutenir directement ou indirectement les personnes atteintes d’un cancer.

Pour Catherine Beaudry, responsable de cette activité à l’école secondaire Neufchâtel, cette expérience est valorisante pour tous ceux et celles qui relèveront le défi. «Chacune d’elles choisit de donner une partie de ses cheveux alors que d’autres, qui sont malades, ne l’ont pas.» Mme Beaudry ajoute que l’attachement physique des cheveux est très différent entre une fille et un gars.

Catherine Beaudry, responsable de cette activité à l’école secondaire Neufchâtel.
(Photo Métro Média – Alain Couillard)

«Le break pour nous, il vient surtout des mamans, car elles ont peur qu’on se fasse juger et c’est ça qui les rend réticentes.»
– Maïthé Drapeau

Maïthé Drapeau, inscrite en secondaire 5, a participé à son premier Défi têtes rasées il y a quatre ans. «Honnêtement, la première fois c’était sur un coup de tête. Ma mère ne voulait pas et cela a pris beaucoup de temps à la convaincre. Mon père, lui, il m’a dit, vas-y, je sors le clipper.» L’adolescente ajoute avoir été touchée par un reportage qui montrait des jeunes atteints d’un cancer. «Cela m’a donné encore plus de raisons de m’y inscrire. Cette année, lorsque j’ai dit à ma mère que j’y participais, elle m’a simplement dit OK.»

Mïa Savard, qui est en secondaire 1, opte pour le Défi coupe ta couette, qui représente une perte de 20 centimètres de cheveux environ. «C’est possible que je décide ensuite d’une coupe complète, je verrai.» Elle est particulièrement sensibilisée par le fait que sa meilleure amie a un cancer de stade 3 et que l’un de ses oncles est décédé de cette maladie.

Inscrite en secondaire 3, Annabelle Jean veut aussi relever le Défi coupe ta couette. «Une collègue de classe avait un cancer en secondaire 1. Ça m’a vraiment touchée, car elle gardait toujours le sourire. Elle est restée forte et elle s’en est sortie.»

Marieanne Fleury, élève de secondaire 2, plonge à fond dans le Défi têtes rasées. «Lorsque j’ai vu les gens y prendre part l’an dernier, j’ai décidé d’y aller cette année et je n’ai pas douté. J’en ai parlé à plein de monde autour de moi. Cela a aussi été long à convaincre ma mère, mais là elle est fière que je le fasse.» Marieanne s’est rassurée dans son choix après avoir regardé quelques vidéos de personnes ayant participé au Défi têtes rasées.

Estime de soi

«C’est certain que cela fait un peu peur, car mon estime physique passe beaucoup par mes cheveux. C’est vraiment un gros défi, mais tant pis. On verra après, car les cheveux vont repousser et ça, il faut se le répéter souvent», rappelle Maïthé Drapeau.

Catherine Beaudry ajoute que tout le mérite revient à chacune des personnes participantes qui relèveront l’un ou l’autre des défis proposés. «Il y aura sur place deux coiffeuses d’expérience et deux autres provenant de l’école de coiffure.»

Dans le cadre de cette activité, l’établissement scolaire a mis en ligne une campagne de financement dont l’objectif est de 2000$.

Pour plus d’information: www.tetesrasees.com

Dans l’ordre habituel, Maïthé Drapeau, Mïa Savard, Annabelle Jean et Marieanne Fleury. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *