Actualités
15:00 23 février 2019

Conseil de quartier de Val-Bélair – Satisfait en partie des changements du RTC

Conseil de quartier de Val-Bélair – Satisfait en partie des changements du RTC
Le parcours 70 permettra aux utilisateurs de Val-Bélair de relier plus facilement l’autobus 804 (Photo Métro Média – Archives)

TRANSPORT. Le conseil de quartier de Val-Bélair accueille favorablement les changements annoncés par le Réseau de transport de la Capitale (RTC) qui entreront en vigueur le 1er août. Par contre, il regrette le manque de vision pour relier le Parc industriel et l’hôpital Chauveau au réseau de transport.

La présidente, Francine Dion, croit qu’il est possible de soumettre encore des modifications afin de répondre aux besoins de la population locale. «Le hic, c’est que le nord de Val-Bélair ne sera pas desservi. Ce que nous recevons là, c’est une 1ère étape.»

«On peut maintenant aller plus facilement à Loretteville, mais pas à l’hôpital Chauveau ni au Parc industriel.»
-Francine Dion

Certaines modifications soumises lors des consultations publiques de septembre 2017 et de la tournée des arrondissements en avril 2018 ont été incorporées par la direction du RTC. «Le nouveau parcours 70 reliera l’avenue de l’Amiral et le boulevard de l’Ormière au coin de la rue Racine à Loretteville.»

De plus, le circuit 75 reliera le terminus Caron-Racine sur le boulevard Saint-Claude, la route Sainte-Geneviève, le boulevard Pie-XI et il terminera son parcours sur la rue de l’Innovation. «Il sera maintenant possible de se rendre aux Galeries de la Capitale et à Place Laurier.»

Modifications

Mme Dion indique qu’une modification sera apportée au parcours 84. «Le point de départ sera la bibliothèque, voisine de l’école Odyssée. Le stationnement, face à l’aréna, pourra servir de parc-o-bus. De plus, on ne sera plus forcé de traverser à pied l’autoroute Henri-IV en utilisant l’avenue Industrielle. C’est un secteur qui est jugé très dangereux.»

Invitée à commenter la récente séance d’information tenue le 2 février au Centre Michel-Labadie, la présidente déplore que les représentants du RTC ne semblaient pas bien connaître le territoire de Val-Bélair. Elle donna l’exemple de l’hôpital Chauveau. «On m’a répondu qu’il y avait un arrêt à près de 200 mètres. Au mois de mai, cela se fait bien à pied lorsqu’il fait soleil, mais en plein hiver à -30c, sur le verglas, c’est autre chose.»

Elle regrette également que le bureau de l’arrondissement de La Haute-Saint-Charles ne soit pas encore desservi. «C’est le seul de Québec qui ne l’est pas.»

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *