Baseball
13:22 19 février 2019

Du soleil, des cadeaux et une leçon sportive

Du soleil, des cadeaux et une leçon sportive
Une photo officielle avec les deux équipes de baseball. (Photo gracieuseté)

BASEBALL. Pour la deuxième année consécutive, 17 joueurs de secondaire un du programme de baseball de l’Académie Saint-Louis ont vécu de grandes émotions en janvier lors d’un voyage de baseball d’une semaine à Cuba.

Le grand manitou du programme, Patrick Scalabrini, explique que les jeunes sont chanceux de vivre un tel voyage. «Le voyage est la continuation d’une initiative des Capitales de Québec il y a quelques années. Il faut l’accord du gouvernement et il y a un certain contrôle qui se fait sur nos jeunes, mais comme nous avons déjà la confiance des gens là-bas, c’est beaucoup plus facile qu’au début pour avoir les permissions.»

Pour les jeunes joueurs de baseball de l’Arsenal de l’Académie Saint-Louis, le voyage était une occasion unique de se frotter à une opposition féroce. «Pour les Cubains, le baseball est une religion. Nous avions des pratiques conjointes en espagnol et nous avions aussi des parties contre eux avec les drapeaux de chaque pays bien en évidence. Les jeunes ont trouvé ça difficile parce qu’il faisait très chaud et sur le terrain, le niveau de jeu n’était pas comparable avec une partie qui s’est terminée 22 à 1. Cependant, nos jeunes n’ont pas lâché et ont aimé l’expérience», affirme celui qui occupe le poste de gérant pour les Capitales de Québec durant la période estivale.

Patrick Scalabrini donne des directives à sa formation. (Photo gracieuseté)

Mieux vaut donner que recevoir

Avant de partir pour le royaume du baseball, la formation québécoise avait fait le plein d’équipements pour donner aux jeunes de là-bas. Un total de sept poches de hockey ont été remplies avec du matériel déjà utilisé par différentes associations de baseball. «Au moment de donner l’équipement, on voulait que nos jeunes voient la joie des jeunes Cubains de recevoir cet équipement. Que ce soit des souliers à crampons ou des gants, le bonheur était palpable chez les Cubains qui n’ont pas l’argent pour se payer ce matériel. Je crois fermement que nos athlètes ont réalisé qu’ils étaient privilégiés», termine le dirigeant.

Les journées à jouer au baseball se déroulaient à Cárdenas alors que l’équipe séjournait dans la ville de Varadero à environ 25 minutes en automobile pour dormir. Une journée libre a permis à plusieurs jeunes d’aller visiter La Havane.

La formation de l’Arsenal de l’Académie Saint-Louis à Cuba. (Photo gracieuseté)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *