Beauport Express
15:54 17 décembre 2018

Noël chez le Rouge et Or

Peu importe le sport pratiqué, les athlètes du Rouge et Or ont hâte à la période de repos des fêtes de Noël. 

Cinq athlètes du Rouge et Or de sports différents provenant de différents milieux racontent les différentes traditions de Noël dans leurs familles respectives.

Nele Pien (rugby)

«Je viens du côté flamand de la Belgique et les fêtes de Noël se passent en famille. Ma grand-mère, qui est danoise, prépare du canard pour tout le monde. Ce n’est pas une tradition belge, mais c’est comme ça chez nous. Après le souper et avant le dessert, c’est à ce moment qu’on déballe les cadeaux, ça laisse un peu de temps pour digérer. On a aussi une tradition alors qu’on cache une amande dans le riz et la personne qui la trouve en mangeant a droit à un cadeau supplémentaire.»

Vicente Ignacio Parraguirre Villalobos (volleyball)

«Je viens de la ville de Santiago, au Chili, et c’est un milieu très catholique. La fête de Noël est un mélange entre le traditionnel et la famille. Il faut aller à la messe avant de se regrouper en famille. C’est mon frère qui cuisine chaque année et le menu n’est jamais le même. Nous avons la même tradition que plusieurs ici alors que nous ouvrons les cadeaux à minuit. Pour le Nouvel An, il est possible de se déplacer vers la mer à Viña del Mar. C‘est une très longue plage et il y a un très gros spectacle de feux d’artifice. C’est un excellent endroit pour défoncer l’année, c’est très festif!»

Ève-Marie Fortier (athlétisme)

«J’ai toujours vécu à Québec et nous fêtons Noël comme beaucoup de familles québécoises. Le 23 décembre, mon père prépare la pâte pour faire la tourtière. On se réunit en famille avec mes grands-parents pour passer le réveillon. Nous avons une tradition où les petits enfants doivent préparer le dessert. Nous sommes 12 à amener le dessert. Le menu est plutôt classique avec de la dinde et même du ragoût de pattes de cochon. Il y a beaucoup de monde et cela permet de se rassembler en famille.»

Bekkal Abdelkader (soccer)

«De mon côté, je suis originaire de Ghazaouet en Algérie. Les fêtes de Noël se déroulent dans une grande maison chez mes grands-parents. Toute la famille était présente avec les cousins et cousines. Il y avait au moins 50 personnes qui venaient passer une dizaine de jours à festoyer, ça durait jusqu’au Nouvel An. La cuisine était entièrement faite par mes grands-parents avec des plats traditionnels comme de l’agneau en tajine et du couscous. Pour moi, Noël est synonyme de famille, d’avoir du plaisir avec mes cousins et de parler jusqu’aux petites heures du matin avec eux et de jouer au soccer dans la rue.»

Dan Basambombo (football)

«Je suis originaire de Kinshasa, au Congo. C’est un pays très religieux et la fête de Noël est synonyme de la célébration de la naissance de Jésus. Le thème de la famille est important et ce temps de l’année permet de manger tous ensemble. Pour ceux qui participent, il y a un concours de décorations entre les différents villages. Il n’y a rien d’officiel et tout le monde s’entraide pour les faire. Il règne une belle ambiance de communauté!»

La neige

Trois des cinq athlètes du Rouge et Or n’avaient jamais vu un Noël sous la neige avant d’arriver au Québec. Un consensus est ressorti de la discussion. «C’est une fête qui est meilleure avec la neige qu’avec le soleil. C’est comme dans les films!»

Une chose est certaine, qu’on soit à Québec, à Kinshasa ou à Santiago, Noël est toujours plus plaisant en compagnie de notre famille et des êtres chers.

 

Jean Carrier


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette