Actualités
20:41 19 décembre 2018

Le Shore Lunch : démocratiser la pêche

L’émission met en vedette Évelyne Audet enceinte.

Depuis le dimanche 16 décembre, l’émission Le Shore Lunch est à l’antenne de RDS. Composé de 10 épisodes, le rendez-vous hebdomadaire propose deux thèmes en un, la pêche et la cuisine. Cette 3e saison a misé sur la féminisation du loisir avec Évelyne Audet, originaire du quartier Montcalm, à l’animation et Marjorie Maltais, finaliste de la 1ère saison de l’émission Les Chefs comme chef résidente.

Évelyne Audet a été approchée par le producteur Yannick Beaumont, de Neufchâtel, mais elle ne pensait pas que le projet allait se concrétiser avec elle à la barre de l’émission. «Je ne m’y connaissais pas tant que ça en pêche et j’étais enceinte», se rappelle celle qui a mis au monde son petit Jules il y a quelques semaines seulement. L’animatrice et journaliste connaissait la pêche au harpon, qu’elle avait notamment pratiqué lors de voyages, mais moins la pêche traditionnelle.

«Le but, c’est vraiment de démocratiser, de montrer l’accessibilité de la pêche, par exemple en voyage avec ses enfants. C’est une émission d’ambiance», explique Mme Audet. Le tournage a été effectué de la mi-mai à août dernier et Évelyne était évidemment enceinte, un plus selon le producteur, pour marquer l’universalité de l’activité.

Les 10 épisodes s’étalent géographiquement de la pourvoirie Domaine Bazinet au réservoir Gouin, autant des lacs très accessibles que des endroits en pleine nature. Le moment télévisuel part du poisson dans son environnement jusqu’à sa concoction sur le barbecue par la chef résidente Marjorie Maltais, qui donne de la noblesse à ce qui est normalement de la bouffe de camping. «On honore le poisson jusqu’au bout», fait valoir Yannick Beaumont.

Ce qui rend Évelyne Audet particulièrement fière? «Il n’y a pas de trucage dans notre tournage, tous les poissons ont été vraiment pêchés en direct, raconte l’animatrice. Elle a aussi été très satisfaite de la barbotte qu’elle a pêchée dans le Saint-Laurent, à la hauteur de Montmagny, un endroit qu’elle a également beaucoup apprécié. «Je l’ai éviscérée et je l’ai ramenée à Montréal, indique celle qui a déménagé dans la métropole en 2009. Avec mon chum on a fait des délicieux tacos de barbotte. C’est un poisson snobé à tort», croit-elle.

Évelyne Audet et Yannick Beaumont répèteront l’expérience pour la saison 4.

Le domaine de la pêche s’adapte

Si la maman de 36 ans a déjà percé un monde d’hommes, notamment en commentant le sport à la télé, elle avait aussi certains préjugés envers la pêche. «Je pensais que c’était compliqué. Compliqué, et cher, alors que sur place, j’ai vraiment perçu une grande facilité», se souvient l’animatrice. Elle croit d’ailleurs que dès que son bébé aura l’âge de 3 ou 4 ans, elle l’emmènera faire des voyages de pêche, mais avant cela, elle aura fait au moins une saison supplémentaire de Le Shore Lunch.

«Les pourvoiries s’ajustent à une clientèle plus diversifiée et proposent d’autres loisirs», mentionne le producteur de l’émission, Yannick Beaumont, de Neufchâtel, qui confirme la présence d’Évelyne Audet pour la saison 4 et la diffusion par RDS.

«On est en projet pour sortir peut-être du Québec pour l’année prochaine, on ajoutera peut-être des destinations exotiques», fait valoir la Montréalaise.

L’appartenance à Québec comme différence positive

Évelyne Audet croit que venir de la Capitale lui apporte une unicité et une plus-value pour évoluer dans le monde des médias de Montréal. Le fait qu’elle ait progressé quelques temps à la radio de Québec ajoute un pedigree, selon elle. «La qualité de la radio à Québec est vraiment bonne. On a de bons animateurs de radio parlée. Avoir côtoyé ce milieu est un plus», confie la trentenaire.

Le Shore Lunch est diffusé sur les ondes de RDS depuis le 16 décembre.

Perrine Gruson


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette