La Cité–Limoilou
21:45 16 juin 2022 | mise à jour le: 16 juin 2022 à 21:49 Temps de lecture: 6 minutes

38 équipes pour la 2e édition de la Classique de Baseball Bob Bissonnette 13U

38 équipes pour la 2e édition de la Classique de Baseball Bob Bissonnette 13U
Photo: Benjamin Aubert/Métro

Après avoir reçu une dizaine d’équipe de la catégorie AA pour sa première édition l’été dernier, la Classique de Baseball Bob Bissonnette 13U évolue. Cette année, 38 équipes réparties dans trois catégories, dont une dédiée au baseball féminin, s’affronteront sur les terrains du Stade Canac, du Parc Victoria et du Parc Henri-Casault. 

Bien que l’organisation aurait souhaité avoir des équipes en provenance du marché international dès cette année, ce ne sera pas le cas. L’équipe la plus lointaine proviendra de Fredericton au Nouveau-Brunswick. «Notre but était de recevoir des équipes américaines, cubaines, dominicaines. Nous avions fait des contacts importants, mais au moment de planifier tout ça, nous étions en pleines incertitudes reliés à la COVID», a expliqué le directeur général du tournoi, Daniel Fleury. Cette ambition sera de retour l’an prochain.

De son côté, le président des Capitales de Québec, Michel Laplante, est convaincu qu’il ne s’agit que d’une question de temps avant que le tournoi ne devienne international. «Quand on dit à un ancien joueur de l’équipe qui dirige maintenant son jeune, écoute, c’est une réaction qui est tellement belle! Ce serait déjà arrivé si ce n’était pas de la COVID. De l’autre côté, avec la ligue Frontier, de penser qu’un jour chacune des 16 équipes soit représentée dans notre tournoi, ça va se faire. Peut-être que ça va commencer par 4, 6 ou 8 et qu’ils vont dire aux autres que c’est l’fun. Ceci dit, cette année, on a 11 équipes qui viennent nous visiter et déjà, huit propriétaires ont manifesté leur intérêt de venir avec leur famille. Ça va aider parce qu’ils vont voir l’occasion que les jeunes peuvent avoir de venir ici», a-t-il expliqué.

«Plus que du baseball»

La deuxième édition du tournoi, qui offrira «plus que du baseball», ouvrira la porte à une «méga-terrasse» le vendredi 15 juillet. «Comme on ne jouera pas avec la clôture régulière du Stade Canac, qui est trop loin, nous aurons une clôture temporaire. On pourra donc étendre la terrasse jusque dans le champ extérieur pour recevoir plus de 1000 personnes. Bob Bissonnette était un artiste. Il était un sportif original. Je me sens très bien là-dedans d’offrir quelque chose qui ira dans la même direction. Il y aura de l’animation, des jeux gonflables, on espère avoir un taureau mécanique», a souligné M. Fleury.

«Bob serait tellement content! Il a écrit des chansons sur le hockey, mais surtout sur le plaisir qu’il veut qu’on retrouve. La façon dont on fait le tournoi, c’est ben plus que du baseball. L’énergie que Bob a. L’énergie que le comité d’organisation y met, ça se ressemble beaucoup. Je pense qu’il ferait le tournoi de la même façon. Il faut que ce soit rassembleur. Le party du vendredi soir, ce n’est pas pour rien », a ajouté Michel Laplante.

Place au baseball féminin

Parmi les 38 équipes qui participeront à cette deuxième édition du tournoi, six seront en compétition dans la classe féminine. Pour le directeur général du tournoi, il était important d’offrir cette option de compétition aux jeunes filles. «Les filles à cet âge-là, il y a beaucoup de décrochage sportif. Le baseball féminin est fort dans la région de Québec présentement. Notre équipe de Québec est championne aux Jeux du Québec et aux championnats provinciaux. Pour moi, c’était tout naturel de leur offrir ça. Est-ce que c’est une façon de contribuer et de leur offrir une super opportunité pour rester motivée? Oui!», indique M. Fleury.

«Ça vient amener une couleur à ce qu’on veut! Je pense qu’on est rendu avec autour de 5000 filles qui jouent au baseball au Québec», a ajouté pour sa part Michel Laplante.

 

 

Sur le marbre

  • Le tournoi aura lieu du 14 au 17 juillet. Chaque équipe aura l’opportunité de jouer au moins un match au Stade Canac.
  • L’ensemble des joueurs assisteront au match des Capitales au Stade Canac le jeudi 14 juillet.
  • Le tournoi s’est entendu avec RDS pour la diffusion d’une émission d’une heure produite par Renaud Lefort et Marc Durand. Elle sera animée par Marc Griffin. «Ce sera les trois finales résumées avec rythme. Marc sera à l’animation et description, je serai sur le terrain pour interviewer les joueurs. On ne veut pas s’éterniser», a laissé présager Marc Durand, qui est aussi un spécialiste de l’histoire sportive. À ce sujet, y aura-t-il un clin d’œil au tournoi pee-wee d’antan qui a pris fin en 1982? «Ce serait l’fun. On va le souligner! Je suis content de voir qu’il y a un nouveau tournoi qui s’installe au Stade», a-t-il répondu.
  • Selon Michel Laplante, la création du tournoi n’aurait pas été possible sans surface synthétique au Stade Canac. Celle-ci a été aménagée en 2017. «Quand on a fait ça, ce n’était pas juste pour les Capitales. Il y a une douzaine d’années, on l’a vécu sur la surface naturelle et c’était tellement magané. Si ce n’était pas de la COVID, on serait probablement à la 3e ou 4e édition.»
  • Le baseball se porte de mieux en mieux au Québec. «On est rendu près des 35 000 joueurs alors qu’entre 2004 et 2006, on a frôlé le 16 000. C’est plus que le double aujourd’hui. La qualité du jeu est meilleure aussi.», a souligné Michel Laplante. «Vous allez à une pratique en 2022, et votre jeune n’est pas en train de compter des trèfles dans le champ. Quand il revient, ça se peut qu’il ait sué autant que dans un autre sport», ajoute-t-il.
  • Le public pourra assister au tournoi moyennant des frais allant entre 5$ et 22,50$, selon le forfait choisi.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.