Société
19:06 12 janvier 2018

Le Comité du 3 septembre déplore les délais judiciaires

JUSTICE. Le Comité du 3 septembre créé en appui au cycliste Guy Blouin, décédé sous les roues d’une autopatrouille en 2014, accepte l’acquittement du policier Simon Beaulieu. Ce qu’il digère moins, ce sont les délais de plus de 40 mois requis pour que les procédures judiciaires aboutissent à cette décision du Tribunal.

Jean Fortin souhaite que le Comité du 3 septembre reste actif pour militer en faveur de relations saines et transparentes avec les policiers.

(Photo TC Media – François Cattapan)

Selon le porte-parole du regroupement citoyen, Jean Fortin, ce n’est pas tant le verdict que le temps qu’il a fallu pour obtenir un jugement qui le préoccupe dans ce dossier. Il dénonce au passage «le manque de transparence auquel la population de Saint-Roch a été confrontée depuis le jour où Guy Blouin a été happé mortellement par une voiture de la police de Québec. C’est ça qui suscite notre indignation.»

M. Fortin rappelle que l’enquête a été menée par un autre corps policier plutôt que d’être confié au nouveau Bureau des enquêtes indépendantes. À son avis, bien que ce dernier n’était pas encore en activité au moment des événements, il aurait pu prendre le relais pour assurer un minimum d’indépendance dans cette affaire.

Les membres du Comité du 3 septembre déplorent que plusieurs questions demeurent en suspens malgré la fin des procédures. Ils se demandent notamment pourquoi plusieurs témoins directs n’ont pas été entendus et pour quelle raison le coéquipier de Simon Beaulieu n’a pas été appelé à témoigner. M. Fortin craint que ces doutes nuisent aux relations entre les policiers et les citoyens des quartiers centraux.

TC Media

François Cattapan


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette