Société
20:55 16 octobre 2017

TDAH: améliorer la qualité de vie grâce à un jeu vidéo

SOCIÉTÉ. Créer un jeu vidéo qui aidera les enfants atteints du trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) à mieux fonctionner: voilà le défi que s’est lancé la firme de production de jeux vidéo Mirum Studio. 

Par Mona Lechasseur

Mirum est maintenant à l’étape de construire son prototype avec l’aide de chercheurs du milieu de la santé, explique Annie Martineau.

(Photo TC Média – Mona Lechasseur)

L’entreprise du quartier Saint-Roch vient de recevoir une subvention de 50 000$ par la Ville de Québec pour l’aider à développer son prototype de jeu avant la commercialisation au public. L’outil, appelé Héros, vise à responsabiliser les enfants vivant avec ce trouble, mais aussi celui du spectre de l’autisme de type Asperger.

Pour progresser dans le jeu et permettre à son avatar d’acquérir des pouvoirs, l’enfant doit réaliser les tâches que le parent aura préalablement créées. «Héros n’est pas un outil de gestion de routines pour les parents, mais plutôt un outil pour permettre à l’enfant d’être plus autonome dans ses routines du quotidien et d’avoir une meilleure estime de lui-même, explique Mme Annie Martineau, directrice du développement des affaires et du marketing chez Mirum. On veut qu’il trouve le sentiment de fierté de faire des choses difficiles et non plaisantes.» Le jeu s’adressera aux jeunes entre six et neuf ans. «C’est à cet âge que les routines commencent et que leur identité se construit», poursuit-elle.

Adapter le contenu autant que le contenant

Tout a été pensé pour rendre l’utilisateur confortable et lui donner le goût d’utiliser l’outil. Héros offre suffisamment de contenu et de tâches,  ainsi que diverses possibilités dans le déroulement du jeu. Le visuel est aussi agréable et ne présente pas trop de stimulis. « Il est aussi important de noter que l’enfant ne peut pas perdre quoi que ce soit dans ce jeu, car on mise sur le renforcement positif », avance-t-elle.

Fort appui du milieu de la santé

Mirum s’est entourée d’une équipe de chercheurs de l’Université du Québec à Trois-Rivières pour assurer une rigueur et une cohérence par rapport aux besoins de sa jeune clientèle. Jusqu’à maintenant, plus de 850 familles ont été rencontrées pour évaluer leur fonctionnement et mieux comprendre leurs défis. Le projet a aussi été présenté au Congrès national sur le TDAH en 2016 et a bénéficié de l’appui important des professionnels de la santé.

Les grandes étapes

La subvention aidera, entre autres, l’équipe à effectuer des tests sur les éléments du jeu vidéo. «Nous évaluerons l’autonomie de l’enfant avant et après une période d’utilisation de Héros pour comparer et mieux ajuster le jeu, affirme Mme Martineau.» Viendra ensuite l’étape du financement et la commercialisation dans quelques mois. Ce projet mobilise plusieurs ressources qui ont à cœur l’amélioration de la qualité de vie des jeunes. «On met souvent l’emphase sur ce que ces enfants font de pas correct, ajoute-t-elle. Tout le monde a des forces. Le plus important, c’est que l’enfant soit capable de réaliser qu’il a lui aussi des forces malgré ses difficultés.»

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *