Politique
19:06 10 mai 2016

Quartiers centraux: la lutte aux graffitis s’intensifie

VANDALISME. La lutte aux graffitis s’intensifiera cet été dans l’arrondissement de La Cité-Limoilou. Le chantier urbain Graff’Cité double ses effectifs consacrés au nettoyage et mettra particulièrement l’accent sur les quartiers Saint-Roch, Saint-Jean-Baptiste et Saint-Sauveur, où les citoyens seront invités à mettre la main à la pâte.

Le chantier urbain Graff’Cité a été lancé en 2003 par le Carrefour jeunesse-emploi de la Capitale-Nationale (CJECN) et la Ville de Québec. Douze jeunes adultes éloignés du marché du travail peuvent ainsi participer à un projet contribuant à la réinsertion socioprofessionnelle.

L’objectif de ce chantier est d’aborder le phénomène du graffiti dans les quartiers centraux sous trois grands axes: le nettoyage, la prévention et la sensibilisation.

Le nettoyage occupera particulièrement l’équipe de Graff’Cité cette année. Alors qu’une seule équipe composée de quatre à cinq personnes s’affairait à cette tâche auparavant, deux équipes le feront cet été, faisant passer de 55 à 95 le nombre d’heures consacrées à cette corvée, confirme Isabelle Drouin, conseillère en communication à la Ville de Québec.

Le projet réalisé en 2015 a atteint ses objectifs et a permis le nettoyage de 1 548 graffitis. L’objectif pour 2016 est de 1800, peut-on lire dans le sommaire décisionnel confirmant la subvention de la Ville à ce chantier urbain.

Quartiers centraux

Selon le portrait réalisé par Graff’Cité l’année dernière, 7656 graffitis et griffes (tags) ont été répertoriés sur le territoire. Et comme la majorité se trouvait dans les quartiers Saint-Roch (33%), Saint-Jean-Baptiste (26%) et Saint-Sauveur (17%), ces trois endroits feront l’objet d’une attention particulière.

Les citoyens de ces quartiers seront invités à faire leur part. L’année dernière, le conseil de quartier de Saint-Jean-Baptiste avait mené un projet-pilote en mettant à la disposition de la population une trousse de nettoyage. Constatant le succès de cette initiative, la Ville fournira 75 trousses de nettoyage dans les trois quartiers concernés. Elles seront disponibles dans des commerces qui restent encore à être identifiés en échange d’un dépôt de 20$.

Trois activités de démonstration de nettoyage de graffitis seront organisées à l’attention des citoyens de ces quartiers. «Il y aura aussi beaucoup de conseils de prévention pour savoir comment faire pour éviter que ça se reproduise, comment par exemple faire pousser des lierres grimpants sur les murs ou accrocher des boîtes à fleurs. Ils apprendront comment nettoyer dépendamment de la surface», énumère Mme Drouin.

Coupures

Comme le projet dispose du même budget, soit 195 000$ de la Ville et 130 000$ d’Emploi-Québec, les tâches ont dû être réparties différemment. «On va avoir un peu moins de monde dans les bureaux et plus sur le terrain», souligne Mme Drouin.

Ce remaniement entraîne l’annulation de quelques activités, dont celle intitulée Attention, peinture fraîche, qui visait à faire de la prévention et à distinguer l’art urbain du vandalisme. Un atelier de création de graffiti sur casquettes, ayant lieu dans des écoles et des parcs avec le même objectif de sensibilisation, est également mis de côté.

Le service de nettoyage de Graff’Cité est gratuit. Pour information: 418 524-8359, poste 246 ou http://www.graffcite.com.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *