Politique
16:59 24 mai 2018

La mobilité durable mise de l’avant

TRANSPORT. Les Cégeps de Sainte-Foy et de Limoilou créent un fonds de mobilité durable qui permettra aux étudiants d’acheter un laissez-passer dès le 1er janvier, valide 17 semaines consécutives, pour 155$.

Gabriel Boivin s’exprimant sur ce projet.

Alain Couillard – Métro Média

Cette initiative, réalisée conjointement par les deux cégeps et le Réseau de transport de la Capitale (RTC), permettra une économie de 35% du laissez-passer en plus de s’adapter aux besoins de cette clientèle. Le décompte du nombre de jours débutera à partir du premier usage de la carte. Le coût régulier d’une passe mensuelle pour étudiants est de 58$.

«Actuellement, un étudiant n’a pas tendance à se procurer un laissez-passer mensuel, car il ne profite pas des économies liées à l’achat d’une passe annuelle», soutient le président du RTC, Rémy Normand. Il précise que ce projet n’aura aucun impact négatif sur les revenus du RTC. «Notre coût est 200$ et la différence est comblée par le fonds.»

Louis Grou, DG du Cégep Limoilou.

Alain Couillard – Métro Média

Cette enveloppe sera créée à partir d’une cotisation de 9$, imposée à chaque étudiant, et ce, par session. S’ajoutera un équivalent de 4$, par étudiant et par session, qui proviendra des revenus générés par les espaces de stationnement. Ce fonds représentera entre 100 000$ et 200 000$, par an, au Cégep Limoilou et de 150 000$ à 250 000$ pour celui de Sainte-Foy.

Une partie de ces sommes servira à réduire le coût du laissez-passer et d’autres initiatives seront mises de l’avant grâce à une entente entre les deux cégeps et les associations étudiantes.

Mobilisation

Louis Grou, directeur général du Cégep Limoilou, concède que ce projet est une excellente nouvelle pour l’ensemble des étudiants. «Je pense que c’est un pas dans la bonne direction pour les encourager et les stimuler à aller vers le transport collectif.» Au Cégep Limoilou, près de 60% des étudiants utilisent leur véhicule personnel pour se déplacer.

Gabriel Boivin, président de l’association étudiante du Cégep de Sainte-Foy, affirme que trois raisons ciblent ce projet. «Il y a l’aspect environnemental, l’économique, grâce au tarif préférentiel, et l’accessibilité aux institutions à faible coût.»

 

De gauche à droite, Louis Grou, Lauriane Alix (ass. étudiantes Limoilou), Gabriel Boivin, Carole Lavoie (DG du Cégep de Sainte-Foy) et Rémy Normand.

Alain Couillard – Métro Média

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *