Politique
21:57 13 août 2012 | mise à jour le: 13 août 2012 à 21:57 temps de lecture: 5 minutes

Candidats en lice dans la circonscription de Jean-Lesage

Les électeurs de la circonscription de Jean-Lesage seront appelés aux urnes le 4 septembre prochain. Voici les candidats qui ont été choisis jusqu’à maintenant par leur parti respectif pour se présenter devant l’électorat.

André Drolet, Parti Libéral du Québec

Homme d’affaires de métier, André Drolet représente la circonscription de Jean-Lesage depuis 2008. Le politicien originaire de Limoilou a été propriétaire de quelques commerces, dont deux restaurants Ashton. Le politicien né le 1er juin 1954 est actuellement adjoint parlementaire du ministre du Développement économique Raymond Bachand. Il est marié et père de deux enfants.

M. Drolet entend fournir de nombreux efforts pour mener à bien le dossier du prolongement de la Promenade Samuel-De Champlain. Faisant partie d’une équipe axée sur l’économie, le candidat libéral dans Jean-Lesage compte aussi miser sur la poursuite de la revitalisation du secteur D’Estimauville.

Pierre Châteauvert, Parti Québécois

Né dans la circonscription, Pierre Châteauvert a fréquenté les institutions scolaires de Jean-Lesage, de la maternelle jusqu’au cégep. Diplômé de science politique à l’Université Laval en 1985, le résident de Maizerets oeuvre depuis plus de cinq ans en affaires publiques chez Hill+Knowlton Stratégies (anciennement HKDP). Il a été notamment directeur général du Parti Québécois en 2004 et 2005 et directeur de cabinet du ministre Guy Chevrette.

Le candidat péquiste affirme vouloir effectuer un travail de terrain, près des gens de la circonscription où il habite. Pierre Châteauvert souhaite que les grands projets, comme l’amphithéâtre multifonctionnel ou l’écoquartier D’Estimauville, soient réalisés dans le respect de la population. M. Châteauvert espère aussi soutenir à plus long terme les organisations communautaires.

Johanne Lapointe, Coalition avenir Québec

Depuis 1995, Johanne Lapointe agit comme gestionnaire au sein d’une entreprise d’arrimage. Ancienne attachée politique et adjointe spéciale du ministre d’État aux finances du Canada, la mère monoparentale de trois enfants est considérée comme une personne de confiance, à l’écoute des autres. La candidate de Jean-Lesage affirme vouloir faire le ménage et arrêter le gaspillage.

La relance complète des activités de la papetière White Birch à Limoilou demeure au cœur de ses priorités. Au point de vue social et environnemental, la candidate dans Jean-Lesage compte s’attaquer respectivement aux logements sociaux et au dossier de la Baie de Beauport.

Élaine Hémond, Québec Solidaire

Consulltante à l’international, Élaine Hémond a fondé le Groupe Femmes, Politique et Démocratie (GFPD) et cofondé le Centre de développement femmes et gouvernance. Dans le cadre de ces instances, près de 800 femmes ont été accompagnées vers une élection et une centaine sont élues à divers paliers gouvernementaux. Mme Hémond a été journaliste pendant 20 ans. La candidate âgée de 66 ans est mère de deux fils et grand-mère de deux petits-fils.

Ses principales priorités sont la lutte à la pauvreté (ou iniquité économique), mais aussi la démocratie citoyenne. Élaine Hémond souhaite ainsi trouver des moyens pour mieux soutenir les organismes oeuvrant auprès de clientèles à problématiques multiples. Mme Hémond veut aussi prôner la reddition de comptes entre les élus et les citoyens, notamment par des rencontres à tous les trois mois.

Christian St-Pierre, Option Nationale

Détenteur d’un baccalauréat ès en arts (majeure en études théâtrales et mineure en sciences de l’éducation), Christian St-Pierre est animateur depuis 2011 à l’émission «La fausse patte» sur les ondes de CKRL 89,1 FM. Le candidat d’Option Nationale dans Jean-Lesage a été coordonnateur d’événements spéciaux (Francofête, 400e de Québec, Fêtes de la Nouvelle-France), en plus d’avoir offert des prestations de conteurs dans différents festival au Québec en 2011.

Ses priorités seraient notamment de maintenir le Centre Monseigneur-Marcoux ouvert aux citoyens, en trouvant des moyens pour le rendre viable financièrement, mais aussi d’aménager des jardins communautaires à Limoilou. Ces jardins s’inscriraient dans un projet plus vaste de verdissement du quartier.

Simon Beaudoin, Union citoyenne du Québec

Étudiant à l’Université Laval en vue de l’obtention d’un baccalauréat intégré en philosophie et politique, Simon Beaudoin a été pendant deux ans et demi membre de l’exécutif de son association étudiante de philosophie, l’AGEEPP, à titre de secrétaire. Il a été notamment collaborateur au journal de l’Université Laval Impact Campus. Réformer le système politique demeure sa grande ambition.

Dans les dossiers qu’il souhaite défendre, Simon Beaudoin considère que la relance de la papetière White Birch et le sort de ses retraités est un enjeu local important. De plus, le candidat souhaiterait conserver le Colisée Pepsi – dont la destruction est prévue – et en modifier la vocation.

Jonathan Labrie, Coalition pour la constituante

Étudiant en sciences politiques, Jonathan Labrie a participé aux mouvements étudiants de 2003 et 2005, au Parlement étudiant et à la simulation de l’Organisation des Nations Unies (ONU). Le candidat de la Coalition pour la constituante croit que cette élection sera déterminante et que «le peuple se redonnera le pouvoir».

Au chapitre de ses priorités figure le logement social et les investissements communautaires. Selon M. Labrie, les politiques à venir en logement social deviennent cruciales, comme «la politique envisagée de la Régie du Logement d’exiger un dépôt aux nouveaux locataires d’un logement». D’autre part, le candidat juge que des investissements devraient être réalisés davantage dans l’économie sociale que dans les infrastructures.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *