Politique
15:41 28 octobre 2015

L’ex-député néodémocrate Raymond Côté réfléchit à son avenir

POLITIQUE FÉDÉRALE. Au déclenchement des élections fédérales en 2011, Raymond Côté travaillait à titre de préposé aux renseignements généraux au gouvernement du Québec. Au lendemain de sa défaite après quatre ans comme député du Nouveau Parti démocratique dans Beauport-Limoilou, retourner à cet emploi fait partie de ses pistes de réflexion pour son avenir.

«J’ai 48 ans et mon baccalauréat général avec formation complète comme archiviste obtenu en 1993 me laisse libre de voir d’autres horizons professionnels. Mon expérience de vie variée et ma vie de quatre ans à titre de député me semblent des atouts pour amorcer un tournant dans ma vie», souligne M. Côté .

Comme tous les députés non réélus, il aura droit pendant l’année suivant la défaite à une allocation de transition personnelle d’environ 83 000$, soit la moitié de son salaire, de la part de la Chambre des communes.

Ses bons coups en politique

Invité à mentionner ses bons coups en politique dans le cadre de ses fonctions de député fédéral, il a d’abord souligné l’élan de solidarité extraordinaire qui a suivi son appel pour aider les sinistrés du violent incendie qui a détruit un immeuble à logements de la rue Bouchette, dans le quartier Limoilou, en mars 2013.

«La générosité des citoyens m’a grandement touché à ce moment, mais cela a donné des maux de tête à mon équipe qui a fait face à un cauchemar logistique puisque le volume des dons était gigantesque. Nous avons largement excédé les besoins des familles immigrantes qui avaient été jetées à la rue et cela reste un souvenir précieux pour moi».

Le problème de contamination aux poussières dans les environs du Port de Québec s’est avéré un dossier majeur pour Raymond Côté. «Je peux évoquer comme bon coup l’admission de la part du gouvernement conservateur de la responsabilité d’Arrimage Québec pour la contamination au nickel dans Limoilou et le branle-bas à Environnement Canada causé par l’absence d’Arrimage Québec à l’Inventaire national des rejets de polluants vu l’ampleur des opérations de manutention de la compagnie sur les installations portuaires à la Baie de Beauport. C’est d’ailleurs un dossier que je vais suivre activement dans les prochains mois», affirme l’ex-député.

Fermeture prochaine du bureau de comté

Raymond Côté fermera son bureau de comté quelque part au début de novembre, mais il attend de savoir quelles sont les intentions du nouveau député conservateur Alupa Clark, à savoir s’il veut reprendre ce local ou s’installer ailleurs dans la circonscription.

«J’ai 30 jours suivant l’élection pour régler mes affaires et fermer le bureau de circonscription. Cela me laisse le temps nécessaire pour répondre aux nombreux messages que j’ai reçus de la part des citoyens. Je tiens d’ailleurs à les remercier pour leurs bons mots et leurs encouragements», conclut M. Côté.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *