Politique
00:41 1 décembre 2015

Centre Durocher: un dernier cri du coeur pour une Maison de la culture

COMMUNAUTAIRE. Estimant ne pas avoir été écouté par les élus, le comité de citoyens et de citoyennes du quartier Saint-Sauveur lance un dernier «cri du cœur» pour qu’une Maison de la culture soit aménagée dans le Centre Durocher, appelé à disparaître pour faire place à un bâtiment comptant 69 logements sociaux.

Le conseil municipal de la Ville de Québec a adopté une résolution lors de la séance du 16 novembre constituant la première étape vers la démolition du centre et la construction du nouveau bâtiment du promoteur Action-Habitation.

Or, suite à une consultation populaire du Conseil de quartier de Saint-Sauveur en juin dernier, les citoyens y ayant participé avaient plutôt montré leur volonté de voir naître une Maison de la culture à cet endroit.

Toutefois, le comité affirme ne pas avoir eu la chance de discuter du projet avec notamment la conseillère de Saint-Roch/Saint-Sauveur, Chantal Gilbert, et le maire Régis Labeaume, leurs demandes en ce sens étant restées sans réponse, indique son président, Nicol Tremblay. « Quand la ville ne veut pas rencontrer les citoyens, il nous reste à aller dans la rue pour que le maire écoute les citoyens et pas seulement les promoteurs», lance pour sa part Éric Martin, animateur-coordonnateur du comité. Plusieurs dizaines de citoyens ont manifesté devant le Centre Durocher lundi soir pour réclamer une rencontre avec les décideurs locaux.

Projet

Ayant été «devancé» par la Ville avec la résolution adoptée lors du dernier conseil, le comité de citoyens vient à peine de terminer le montage préliminaire du projet de la Maison de la culture, qui inclurait entre autres un Centre de la petite enfance, des locaux pour des organismes communautaires et une antenne de la bibliothèque Gabrielle-Roy.

En se basant sur des projets similaires, l’aménagement de cet équipement coûterait 13M$ selon le comité, «bien loin des 24M$ avancés par le maire Labeaume pour rénover le Centre Durocher», souligne M. Tremblay, qui ajoute du même souffle ne jamais avoir obtenu les documents sur lesquels le maire s’est basé pour en arriver à ce chiffre malgré des demandes d’accès à l’information. Le montant de 13M$ pourrait être également partagé entre la Ville, le provincial et le fédéral, croit le comité.

Avec cette Maison de la culture, les citoyens d’un des secteurs les plus défavorisés de Québec pourraient on seulement profiter de services culturels de proximité et d’un lieu où se rassembler, mais le bâtiment patrimonial, un legs des pères Oblats, serait préservé, soutient M. Tremblay, qui dénonce le manque de transparence de la Ville dans ce dossier.

Changer d’avis

Bien que les démarches vers la construction du nouveau bâtiment soient entamées, M. Tremblay assure qu’il n’est pas trop tard pour que la Ville change de cap puisqu’elle devra notamment faire adopter des modifications au règlement de zonage du secteur.

Affirmant qu’il s’agit d’un projet sérieux et crédible, M. Martin compte quant à lui sur «l’intelligence» du maire pour qu’il change d’avis.

Le projet en bref

Une antenne de la bibliothèque Gabrielle-Roy avec une ouverture sur le parc Durocher au rez-de-chaussée

Un Centre de la petite enfance

Des bureaux pour des organismes communautaires

Un auditorium multifonctionnel et des pièces multifonctionnelles au dernier étage

Au demi-sous-sol, une grande salle multifonctionnelle, un deuxième espace pour un CPE et deux plus petites salles multifonctionnelles.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *