Politique
16:52 14 mars 2014 | mise à jour le: 14 mars 2014 à 16:52 temps de lecture: 2 minutes

Des petites résidences pour aînés en péril

Pour assurer la sécurité dans les résidences pour aînés, le gouvernement du Québec se devra d’aider financièrement les propriétaires de petits établissements pour l’installation de gicleurs automatiques.

C’est le constat que dresse le président-directeur général du Regroupement québécois des résidences pour aînés, Yves Desjardins, dans une entrevue avec le Québec Hebdo traitant des enjeux relatifs aux aînés dans la présente campagne électorale et des suites à donner au drame de L’Isle-Verte.

«On veut augmenter la sécurité et le bien-être de nos aînés, mais cela a un coût élevé. Il faut que le gouvernement accompagne financièrement les petites résidences pour qu’elles continuent leur mission partout au Québec . Ce que l’on souhaite pour les aînés qui ont bâti le Québec, c’est qu’ils aient accès à des résidences à coût abordable», souligne M. Desjardins.

Selon les estimés, pour une résidence de 100 unités, la pose de gicleurs automatiques nécessite des investissements de plus de 150 000 $, un montant que les propriétaires ne se sont pas capables d’assumer sans augmenter leurs loyers.

Yves Desjardins est d’accord avec l’obligation de l’installation de gicleurs automatiques dans les résidences pour aînés, mais demande au gouvernement d’aider les propriétaires de petits établissements afin que les coûts de location demeurent abordables. (Photo Michel Bédard)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *