Économie
16:45 31 mai 2012 | mise à jour le: 31 mai 2012 à 16:45 temps de lecture: 3 minutes

L’axe Montcalm veut se doter d’une signature culturelle

Borne lumineuse avec écran tactile, arbres illuminés, terrasses agrandies, animation musicale, tous les moyens sont pris pour que l’Association des commerçants de l’axe Montcalm développe une signature culturelle bien définie d’ici 2015.

«Ça fait un an et demi qu’on prévoit un plan de développement stratégique, en lien avec l’agrandissement du Musée national des beaux-arts de Québec dont l’ouverture du nouveau pavillon est prévue pour 2014», précise Marc-André Pâlin, directeur général de l’Association des commerçants de l’axe Montcalm.

L’Association a engagé une firme de consultants privée (Zins Beauchesne et associés) pour réaliser une étude en vue d’un plan de développement urbain, gardant un lien fort avec l’aspect culturel du quartier.

«Sans mettre de pourcentage sur l’augmentation de l’achalandage, on veut attirer les gens dans le secteur, on veut créer de la chaleur humaine», fait valoir M. Pâlin.

Projet-pilote en juillet

La première étape de ce plan de développement urbain est la mise en place d’un projet-pilote cet été du 2 au 15 juillet, période pendant laquelle les piétons et la francophonie seront à l’honneur.

Des deux côtés de la rue Cartier (de Grande Allée au boulevard René-Lévesque), les bars et restaurants vont allonger leurs terrasses jusqu’aux trottoirs et les stationnements seront transformés en corridors piétonniers. La circulation automobile sera quand même permise. «C’est du jamais-vu. On va regarder les avantages et inconvénients et voir si c’est possible d’implanter un projet permanent», avance le directeur général de l’Association.

Une terrasse temporaire de 250 à 300 places sera aménagée au coin Cartier et René-Lévesque, où des spectacles seront proposés chaque jour sur une petite scène aménagée pour l’occasion. «L’Association met de l’avant ce projet avec des partenaires privés. On vise le créneau 5 à 7 et être en complémentarité avec les terrasses de Grande Allée», souligne Marc-André Pâlin.

Quant à la francophonie, une programmation artistique a été élaborée du 2 au 6 juillet, dans le cadre du Forum mondial de la langue française. De plus, les 2 et 3 juillet, le mur du restaurant La Scala servira de toile de fond géante au 7e Art pour les «Nuits de la francophonie», où des projections sur la francophonie autour du monde seront présentées en chansons et en vidéos.

Budget annuel

La technologie se mêlera au vent de changement envisagé par l’Association. Une borne lumineuse avec écran tactile devrait remplacer d’ici un an et demi la colonne Morris située au coin de René-Lévesque et Cartier.

D’un côté, il y aura un écran tactile avec lequel on pourra trouver de l’information sur les commerces du quartier. De l’autre, un écran sur lequel défileront en boucle les événements culturels en cours. À cela devraient s’ajouter des arbres illuminés.

Au total, ces projets représentent un investissement de 90 000$. «C’est majeur pour une organisation comme la nôtre, ça correspond à notre budget annuel de 100 000$», a conclu le directeur général de l’Association.

Groupe Québec Hebdo.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *