Économie
18:34 20 janvier 2012 | mise à jour le: 20 janvier 2012 à 18:34 temps de lecture: 4 minutes

Consultation sur le 235 Saint-Vallier Est

Au terme de la consultation publique sur le 235 Saint-Vallier Est de XO Développement, jeudi soir, le conseil de quartier Saint-Roch a émis un avis favorable au conseil d’arrondissement La Cité-Limoilou, représenté par Geneviève Hamelin et Chantal Gilbert.

Des cinq membres du conseil de quartier présents à l’assemblée, seul l’un d’eux a voté contre le projet. «C’est fallacieux! Ça cause préjudice aux résidents du quartier. Quel est l’intérêt public du projet?», a questionné Jean-Philippe Curodeau, administrateur.

Un rapport de cette soirée sera transmis aux élus de l’arrondissement La Cité-Limoilou, qui devront trancher sur la demande de modification à la réglementation de zonage, en se prononçant sur l’ajout d’un étage par rapport à la limite actuelle dans le secteur.

Selon le conseiller en urbanisme Sergio Avellan, le 235 Saint-Vallier Est répond à deux objectifs du plan directeur du quartier Saint-Roch: favoriser l’augmentation des résidents permanents et améliorer la qualité d’habitation, mais ne favorise toutefois pas l’utilisation du transport en commun.

«On peut déroger aux normes existantes. Le plan de construction élaboré est valide pendant deux ans, sinon le projet tombe et il faut recommencer à zéro», a indiqué M. Avellan.

Une «masse considérable»

Parmi la vingtaine de citoyens présents à l’assemblée consultative, certains ont exprimé leurs inquiétudes par rapport à la «masse considérable» du bâtiment et de l’impact sur son environnement.

«Pourquoi permettrait-on plus d’étages que les édifices voisins? La rue des Voltigeurs est très étroite, c’est difficile de passer. Pourquoi ne diminuerait-on pas le nombre d’étages?», a suggéré une résidente de la rue des Voltigeurs.

Un autre résident de la rue des Voltigeurs, Pierre-Luc, s’est inquiété du précédent potentiel, mais a proposé du même souffle de modifier le zonage du secteur en augmentant la limite à 18 m pour l’ensemble du secteur (au lieu de 13 m).

Pérennité de la verdure

Marcel Landry, un résident de la rue Arago, aurait souhaité davantage d’intégration de verdure sur la rue Christophe-Colomb, qu’il juge «pas mal terne». «La verdure est intégrée à même le bâtiment et présente dans les aires communes. On a aussi inséré une bande de verdure sur la rue des Voltigeurs», a expliqué le promoteur, Maxime Vandal.

Un autre citoyen, Michel Corbeil, s’est interrogé sur la pérennité du toit vert. Mélanie Pouliot, architecte du projet, a précisé qu’il y aura un système d’irrigation et de drainage afin d’assurer une pérennité au fil des saisons.

Frédéric Dutil, de l’organisme Verdir et divertir, a salué l’intégration de la verdure et d’une œuvre d’art à même le complexe résidentiel. La commissaire de l’intégration d’une œuvre d’art, Marjolaine Arpin, a rappelé que les propriétaires vont choisir l’œuvre finale qui sera installée dans le hall du projet parmi les trois créations retenues par le jury.

Soulignons que le bâtiment qui abritait SOS Cuir, la Coopérative des traducteurs et le Délirium Tagball a été démoli suite aux inspections de la Ville de Québec.

Le bâtiment datant de 1850 était l’une des dernières tanneries du quartier, d’où émane le nom «Îlot des tanneurs». Il n’y aura pas de pertes d’emplois, puisque des espaces commerciaux seront aménagés au rez-de-chaussée du côté de la rue Saint-Vallier.

Groupe Québec Hebdo.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *