Économie
16:55 28 octobre 2015 | mise à jour le: 28 octobre 2015 à 16:55 temps de lecture: 2 minutes

Le Château Laurier s’offre un Mur de la francophonie

À l’approche du 40e anniversaire de l’entreprise familiale, qui sera célébré en décembre prochain, le président-directeur général de l’Hôtel Château Laurier Québec, Alain Girard, a décidé de s’offrir un cadeau qui témoigne de son engagement comme chef de file de la francoresponsabilité.

En compagnie du maire de Québec, Régis Labeaume, de dignitaires, partenaires et clients, M. Girard a dévoilé l’installation d’un Mur de la francophonie. Installée dans le hall d’entrée de l’établissement hôtelier, cette réalisation technologique vise à préserver la beauté de la langue française et à promouvoir son bon usage.

Concrètement, le Mur de la francophonie se déploie par deux écrans sur lesquels défilent en boucle une centaine d’anglicismes fréquemment utilisés. Ils sont accompagnés de leur équivalent français, qui est mis en évidence après un temps de réflexion accordé aux visiteurs pour songer à la bonne réponse.

Le Château Laurier se targue d’être le premier établissement francoresponsable des Amériques. Ce souci se traduit notamment par la diffusion de musique francophone dans ses lieux publics et par l’affichage d’œuvres d’artistes francophones.

Ce qu’ils ont dit…

«En tant qu’instigateurs de la francoresponsabilité, positionnement pris en 2009, nous avons décidé de nous offrir un cadeau qui témoigne de notre engagement et de notre attachement envers la qualité de la langue française dans nos actions. Le Mure de la francophonie contribuera également à faire découvrir la beauté de notre langue aux clients de notre hôtel.» – Alain Girard, p.-d.g. du Château Laurier

«J’ai été séduit par l’idée de l’installation de ce Mur de la francophonie, pour valoriser le bon usage de la langue française. L’intention rejoint notre concept promotionnel de Québec l’accent d’Amérique. Il ne s’agit pas d’une contradiction avec le bilinguisme du Canada, simplement un rappel que Québec est le berceau de la francophonie des Amériques.» – Régis Labeaume, maire de Québec

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *