Économie
19:41 3 juin 2015 | mise à jour le: 3 juin 2015 à 19:41 temps de lecture: 3 minutes

Pomme salade: nouveau joueur dans le commerce des fruits et légumes

ALIMENTATION. Le bâtiment qui abritait le Jardin mobile sur la 41e Rue, à la frontière de Charlesbourg et Limoilou, accueillera un nouveau locataire à compter de juillet. Nouvelle recrue dans le milieu, la fruiterie Pomme salade s’inscrit peut-être dans la lignée de son prédécesseur, mais le copropriétaire Guy Lessard promet toutefois une tout autre expérience aux clients.

«Ce ne sera pas un Jardin mobile 2.0», insiste d’emblée l’homme d’affaires. Certes, l’offre marchande représentera quelque 75% de fruits et légumes, le reste se composant de produits frais (pain chaud, charcuterie, produits laitiers, prêt-à-manger maison, vrac…). Mais là s’arrête toute comparaison alors que Guy Lessard entend privilégier une mise en marché vivante où la rotation régulière de produits différents renouvellera le plaisir du client à chacune de ses visites.

À l’occasion, cette rotation sera associée à des thématiques ponctuelles, articulées tantôt autour d’une fête au calendrier comme Pâques, tantôt autour d’un produit qui ne fait pas nécessairement partie de l’offre régulière. À titre d’exemple, le copropriétaire cite la saison du homard, qui pourrait devenir le prétexte à un événement en magasin.

Travaux de réaménagement

L’aménagement des lieux, dont les travaux ont débuté il y a quelques semaines, doit également servir cet objectif d’expérience client. L’installation d’une porte de garage vitrée permettra notamment, par beau temps, de s’ouvrir sur un auvent qui abritera quelques étals. «Comme pour un marché public», illustre Guy Lessard.

À l’intérieur, l’aire de préparation des aliments sera située en plein cœur du magasin décloisonné, favorisant entre autres un contact direct entre l’employé et le client. Cela, l’homme d’affaires y tient: pas de compromis sur le service, soutient celui qui entend souscrire Pomme salade aux principes du commerce de proximité.

Une histoire de famille

Nouveau joueur dans le domaine de la fruiterie, donc, Pomme salade pourrait bien faire des petits rapidement, reconnaît Guy Lessard. Déjà un deuxième site – dont il préfère taire l’emplacement pour l’heure – fait l’objet de pourparlers. «Mais on va voir d’abord les résultats avec le premier magasin», ajoute-t-il, prudent.

Chose certaine, son expérience d’une trentaine d’années pèse lourd dans la balance des bons augures. Son frère Alain, copropriétaire dans l’aventure, en compte autant à titre d’acheteur de fruits et légumes dans le commerce de détail. Pomme salade, c’est donc une histoire de famille? «Oui. Même nos épouses sont mises à contribution, et nos enfants sont dans le décor», répond Guy Lessard.

Au total, il prévoit employer une équipe d’une trentaine de personnes pour couvrir les heures d’ouverture qui s’étaleront sur sept jours et cinq soirs, avec fermeture à 19h la fin de semaine.

Pour qui voudrait travailler chez Pomme salade, il est possible de postuler sur place ou via info@pommesalade.com.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *