Économie
18:10 4 juin 2015 | mise à jour le: 4 juin 2015 à 18:10 temps de lecture: 3 minutes

Création d’une filière promotionnelle du chauffage à la biomasse forestière

ÉNERGIE. Un regroupement d’intervenants coopératifs, municipaux, des affaires et du développement rural lance Vision Biomasse Québec. Son but consiste à créer de l’intérêt pour le chauffage à la biomasse forestière résiduelle, dans les secteurs institutionnel, commercial et industriel.

Le nouvel organisme chapeauté principalement par la Fédération québécoise des coopératives forestières (FQCF) et Nature Québec se donne des cibles de création de richesses collectives pour les régions et de lutte aux changements climatiques. En ce sens, on estime que 16 000 emplois pourraient être créés. L’initiative permettrait de réduire la consommation d’énergie non renouvelable ainsi que les émissions de gaz à effet de serre (GES).

«La valorisation d’un million de tonnes de biomasse forestière pour la production de chaleur favoriserait la substitution de 400 millions de litres de mazout et de propane tirés de l’importation. En plus de couper un million de tonnes de CO2, on améliorerait de 225M$ la balance commerciale provinciale», explique Amélie St-Laurent Samuel, coordonnatrice de Vision Biomasse Québec.

De l’avis d’Eugène Gagné, co-porte-parole de l’organisme et directeur adjoint au développement de la FQCF, les retombées économiques et environnementales sont réalistes. «Elles émanent d’études rigoureuses, précise-t-il, qui sont le fruit de la collaboration et de l’expertise de différents acteurs du milieu. Il s’agit d’un potentiel prometteur qu’on souhaite voir intégrer dans la future politique énergétique en cours d’élaboration par le gouvernement du Québec.»

Parmi les appuis que reçoit Vision Biomasse Québec, on retrouve l’Union des municipalités du Québec. «Cela va permettre aux municipalités de dynamiser leur économie, ainsi que de favoriser leur autonomie et leur sécurité énergétique. En utilisant une ressource renouvelable locale telle que la biomasse forestière résiduelle, il est possible à la fois de diminuer les coûts de chauffage des bâtiments, de créer des emplois, de consolider l’industrie forestière et de lutter contre les changements climatiques», énumère sa présidente et mairesse de Sainte-Julie.

Pour plus d’information : www.visionbiomassequebec.org

Biomasse forestière en quelques chiffres

-2,5 cents/kW = coût de production d’énergie à 125$ la tonne de biomasse

-20M$ = fonds créé pour favoriser le développement de la filière

-1re région productrice au Québec = Matapédia

Les 7 cibles de Vision Biomasse Québec

-Valoriser 1 million de tonnes de biomasse forestière résiduelle

-Substituer 400 millions de litres de combustibles fossiles

-Réduire de 1 million de tonnes les émissions de CO2

-Produire 4000 gW/h d’énergie renouvelable

-Offrir l’équivalent de 1600 mW de chaleur

-Créer 3600 emplois récurrents et 12 500 autres en construction

-Améliorer la balance commerciale du Québec de 225M$

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *