Économie
16:26 26 novembre 2015 | mise à jour le: 26 novembre 2015 à 16:26 temps de lecture: 2 minutes

Un nouveau programme pour soutenir le développement des entreprises technologiques dans Saint-Roch

TECHNOLOGIE. Les entreprises technologiques dans le quartier Saint-Roch pourront bénéficier d’un nouveau soutien financier pour la commercialisation de leurs produits afin notamment de les appuyer dans leur développement à l’international.

Ce nouveau soutien est issu du Programme de soutien pour le développement des entreprises technologiques dans le quartier Saint-Roch, financé via la Stratégie de développement économique qui permet à la Ville de Québec de bénéficier d’un montant de 7M$ par année du provincial jusqu’en 2017. Ainsi, les entreprises désirant accroître leur marché pourront avoir un coup de main financier pour la commercialisation de leurs produits.

Squeeze Studio Animation, qui s’est vu octroyer une somme de 252 000$, est une des premières à bénéficier du programme. Cette entreprise, qui a déjà développé plusieurs partenariats, notamment avec Disney, Marvel et Microsoft, souhaite maintenant mousser sa série télévisée originale d’animation, Cracké.

Cette série sera diffusée à Télétoon à partir de 2016, mais les dirigeants visent une distribution à l’international. «Commercialiser à l’international, c’est tout un défi. […] On veut finaliser le financement l’année prochaine et se promener pour attacher des ententes», explique Denis Doré, cofondateur de l’entreprise qui compte 50 employés seulement quelques années après le début de ses activités. Squeeze Studio souhaite également produire un jeu vidéo de Cracké et vendre des produits dérivés.

Présence à l’international

Nyx Hemera Technologies aura une aide de 181 000$ pour poursuivre sa lancée à l’international. Ayant mis au point un système intelligent de contrôle de luminaires de tunnels, l’entreprise souhaite percer davantage le marché de l’Amérique du Sud, elle qui est déjà bien établie en Colombie. Elle a également un oeil sur la Norvège, qui mettra à niveau près de 1220 tunnels.

«On veut avoir une présence là-bas et ça implique beaucoup de déplacements et de l’implication au niveau local. Il faut aussi adapter la documentation et les produits aux règlementations locales», mentionne Pierre Longtin, président et chef de l’exécutif de Nyx Hemera Technologies, au sujet des dépenses liées à la commercialisation à l’international.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *