Économie
19:46 17 novembre 2015 | mise à jour le: 17 novembre 2015 à 19:46 Temps de lecture: 4 minutes

80% de la population de Québec appuie le développement du Port de Québec

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE. Sujet d’actualité depuis plusieurs mois en raison de ses impacts sur l’environnement et la qualité de vie des citoyens, le projet d’agrandissement du Port de Québec dans le secteur de la Baie de Beauport obtient l’appui de plus de 80% de la population selon un sondage récent de la firme CROP.

Il va sans dire que le président-directeur général du Port de Québec, Mario Girard, était ravi d’annoncer cette bonne nouvelle, ce matin, lors de la séance du comité plénier sur le projet Beauport 2020 qui a réuni de nombreux élus, spécialistes en environnement et citoyens à la salle du conseil de l’Hôtel de ville de Québec.

Rappelant que le port de Québec avec ses 100 ans d’existence était le plus vieux port au Canada, M. Girard a réaffirmé la grande importance de la réalisation du projet de terminal multifonctionnel en eau profonde qui permettra de générer suffisamment d’argent pour s’attaquer aux réparations majeures à effectuer aux infrastructures désuètes du port et d’assurer sa pérennité au cours des prochaines années dans un contexte de forte concurrence avec les ports de la côte est américaine.

Pas un éléphant blanc !

Aux détracteurs du projet qui le qualifient d’éléphant blanc, M. Girard a mentionné que plusieurs éléments justifiaient sa réalisation à court terme comme les nouveaux accords de libre-échange, la forte croissance du transport maritime à laquelle est relié 90% du commerce mondial, ainsi que l’élargissement du canal de Panama qui générera encore plus d’activités sur les mers du monde.

«C’est connu dans le milieu maritime que le port de Québec est la plus courte route entre l’Europe et le Midwest américain, ainsi qu’un actif stratégique canadien comme porte d’entrée des Grands Lacs. Le fait de pouvoir bénéficier avec ce projet d’une profondeur de 15 mètres d’eau à marée basse s’avérera un élément important quand viendra le temps pour une compagnie de navigation de choisir un port pour transporter le maximum de marchandises», a noté M. Girard.

Un apport économique majeur

Selon des statistiques, 76% des revenus du port proviennent des activités reliées au transbordement qui procurent plus de 8000 emplois bien rémunérés dans la grande région de Québec et génèrent des retombées économiques de 730M$.

Durant la phase de construction de ce nouveau terminal estimée à cinq ans, plus de 1200 emplois seront créés et par la suite l’ensemble de ces infrastructures permettra la création de 1100 emplois permanents supplémentaires et un ajout de 100M$ en retombées économiques.

Présent à ce comité plénier, le maire Régis Labeaume a dit n’être pas surpris de cet appui massif de 80% de la population envers ce projet de développement du port. Selon lui, «ceux qui parlent souvent le plus fort dans les médias pour dénoncer des projets ne représentent pas nécessairement l’ensemble des opinions de la population».

Mis au fait de la situation financière précaire du port de Québec, M. Labeaume s’est dit toutefois inquiet de la problématique engendrée par le gouvernement fédéral qui favorise la rétrocession des quais aux villes dans des états déplorables. «Les villes n’ont pas d’argent à investir là et il faudra trouver d’autres moyens pour assurer leur avenir».

M. Girard a répondu que le coût de ce projet s’élevait à 190M$, dont 60M$ seront financés par le fédéral. Le port empruntera 130M$ et des investissements privés potentiels de 250M$ à 400M$ devraient avoir lieu par la suite pour l’aménagement d’installations supplémentaires.

Respect de l‘environnement

Concernant le respect de l’environnement, M. Girard a déclaré que l’Administration portuaire de Québec avait pris des engagements fondamentaux par rapport à la construction des nouvelles installations.

«Tous les projets de terminaux à être implantés sur ce nouvel espace économique seront soumis à un Processus environnemental de participation citoyenne distinct pour chacun d’entre eux. De plus, ce nouveau territoire portuaire sera réservé exclusivement à des projets de terminaux 100 % sous couvert», a précisé le pdg en ajoutant que ce projet permettrait de consolider et de réaménager la plage de la Baie de Beauport afin de protéger ce site récréotouristique exceptionnel de l’érosion des berges causée par les marées et le mouvement des glaces.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *