Économie
20:00 24 octobre 2014 | mise à jour le: 24 octobre 2014 à 20:00 temps de lecture: 3 minutes

Logement social et banc d’essai pour la construction en bois à la Cité Verte

CONSTRUCTION. En plus de combler un besoin en logement social dans le quartier Saint-Sacrement à Québec et de favoriser la mixité sociale au sein de l’écoquartier Cité Verte, le projet locatif «K» constituera un banc d’essai en matière de construction d’un édifice de trois étages à structure de bois. Il fera même l’objet d’échanges d’expertise à l’étranger.

Piloté par l’Office municipal d’habitation de Québec (OMHQ), le projet «K» sera réellement un cas à part. D’une part, de par sa conception en deux bâtiments adjacents érigés selon deux techniques différentes de construction. Un premier module de 20 logements sera bâti selon la technique à ossature légère en bois, alors qu’un second misera sur la technique du bois lamellé croisé.

Présent pour annoncer la participation du gouvernement du Québec par le biais de la Société d’habitation du Québec (SHQ), le ministre responsable de la Capitale Sam Hamad a souligné que le projet fera l’objet d’échanges technologiques et techniques avec la ville de Trento en Italie. Là-bas, ce sont deux immeubles de 15 logements chacun qui ont été construits en ayant recours à une structure en bois.

«Il s’agit d’une belle occasion pour le Québec de promouvoir à l’étranger son savoir-faire en construction avec structure de bois. C’est une belle vitrine pour l’Italie et l’Europe entière, où la construction se fait davantage en acier et en béton. Le bois du Québec constitue un matériau prometteur pour l’exportation là-bas et, avec la chute de la demande aux États-Unis depuis la crise économique, la nouvelle entente de libre-échange avec l’Europe pourrait nous aider», observe le ministre Hamad.

De son côté, le directeur général de l’OMHQ, Claude Foster, y voit une occasion de partager des connaissances en construction. «En plus de contribuer à la mixité sociale, dit-il, ces logements sociaux intégrés à l’écoquartier Cité Verte serviront de modèle. Certes nous pourrons échanger des données télémétriques avec les collègues d’Italie, mais cela nous permettra aussi de mesurer l’impact sur nos opérations de technologies novatrices comme le chauffage à la biomasse et les bornes de collecte de résidus.»

Intégration et mixité

L’ajout de ce projet de logement social sur le site de la Cité Verte a été rendu possible grâce à l’engagement en ce sens du promoteur SSQ Immobilier. Inaccessible autrement, le terrain en bordure du Chemin Sainte-Foy a été cédé à peu de frais. «Loin des complexes immenses de l’époque du rattrapage urgent en matière de logements abordables, le projet «K» s’intégrera à la trame urbaine. C’est par des immeubles de moyenne densité de ce genre que nous développons le logement social désormais, pour favoriser la mixité sociale dans l’ensemble du territoire», précise M. Foster.

Nécessitant un investissement de 7M$, le projet «K» représente un rare ajout de logement social dans le quartier Saint-Sacrement. «Des 40 unités, 32 seront destinées à des familles tandis que huit seront réservées à des personnes seules», indique la conseillère municipale Chantale Gilbert, ajoutant que les deux bâtiments en bois seront raccordés aux services éconergétiques novateurs de la Cité Verte.

Objectifs visés par le projet :

-Démontrer la faisabilité et la rentabilité des bâtiments à basse consommation

-Contribuer au développement du marché du bois d’ingénierie structural

-Améliorer les standards de construction du logement communautaire.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *