Actualités
15:16 27 avril 2021 | mise à jour le: 27 avril 2021 à 15:41 temps de lecture: 3 minutes

Vitesse inchangée: des explications rejetés

Vitesse inchangée: des explications rejetés
La limite de vitesse sur l’avenue Turnbull et la rue Saint-Jean demeurera à 40 km/h. /Photo Métro Média – Raphaël Boucher

SOCIÉTÉ. Trois organismes du Faubourg Saint-Jean sont mécontents des raisons évoquées par la Ville de Québec quant à la limite de vitesse qui demeurera à 40 km/h sur l’avenue Turnbull ainsi que sur les rues Claire-Fontaine et Saint-Jean.

La Ville de Québec n’a pas changé la limite de vitesse sur l’avenue Turnbull et sur les rues Claire-Fontaine et Saint-Jean puisqu’elles sont trop large et sous la forme d’une pente. «Pour nous, c’est des raisons qui expliquent pourquoi on devrait également réduire la vitesse de ces rues-là », explique le permanent au comité populaire Saint-Jean Baptiste (Compop), Vincent Baillargeon.

Les trois organismes saluent tout de même la Ville de Québec d’avoir changé la limite de vitesse sur certaines rues de la Cité-Limoilou. «Il y a deux ans, ils nous ont dit que c’était impossible de changer ces rues-là, aujourd’hui plus de la moitié ont été réduites à 30 km/h. C’est donc une grande victoire, mais on n’a pas terminé notre bataille», ajoute-t-il.

Celui-ci, souhaite que d’autres mesures soient mises en place. «Descendre la vitesse d’un panneau c’est un premier pas mais après, il faut voir comment on s’assure de la faire respecter. Il va falloir augmenter les rues partagées, développer plusieurs pistes cyclables et repenser à la circulation automobile en raison de la massive circulation de transit», souligne Vincent Baillargeon.

L’édifice regroupe les bureaux de l’organisme du Comité populaire de Saint-Jean Baptiste et de la Société de développement commercial de Saint-Jean Baptiste (SDC). /Photo Métro Média – Raphaël Boucher

La directrice générale de la Société de développement commercial (SDC), Marie-Noëlle Bellegarde-Turgeon ne comprend pas l’importance de garder une vitesse de 40 km/h. «Pour une voiture qui roule entre l’avenue Turnbull et Honoré-Mercier, même si elle roule à 30 km/h  au lieu de 40 km/h, ce n’est pas ce qui va te mettre en retard», estime-t-elle.

Également, Marie-Noëlle Bellegarde-Turgeon s’inquiète quant à son rôle. «Mon objectif est de m’assurer d’avoir une artère commerciale qui est invitante, attrayante, qui donne aux gens un sentiment de sécurité optimale et le goût d’y revenir», ajoute-t-elle.

La rue Saint-Jean est l’une des rues les plus fréquentées à Québec, que ce soit pour les commerces, le tourisme ainsi que pour les résidents et résidentes qui y circulent pour aller travailler ou à l’école.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *