Société
21:52 26 février 2016 | mise à jour le: 26 février 2016 à 21:52 temps de lecture: 2 minutes

Village Nordik: la population mord à l’hameçon!

PÊCHE BLANCHE. Les quelque 25 000 visiteurs qui ont profité des installations du Village Nordik au cours des cinq dernières semaines obligent l’organisation à procéder à des ensemencements hebdomadaires pour suffire à la demande. Vendredi, cette opération de routine s’est déroulée en présence de deux partenaires majeurs de l’activité, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, et le président-directeur général du Port de Québec, Mario Girard.

«C’est tellement populaire qu’il faut en rajouter!» s’est réjoui ce dernier. Première édition officielle, l’activité de pêche urbaine dans le bassin Louise s’inscrit ainsi à contre-courant de ce que d’autres – dont Sainte-Anne-de-la-Pérade – connaissent cet hiver, avec une météo peu propice aux joies de mettre sa ligne à l’eau. Le Port de Québec a également l’avantage de ses écluses, qui retiennent les poissons ensemencés – brochets, dorés, perchaudes et truites.

Vendredi, ce sont d’ailleurs 2300 truites qui, en provenance des piscicultures d’État, ont été mises à l’eau. Laurent Lessard n’a pas manqué d’en vanter la qualité – des truites de 10 à 12 pouces, matures, qui feront briller les yeux des petits pêcheurs. Pour le ministre, qui a contribué à hauteur de 10 000$ pour la tenue du Village Nordik, c’est là une activité qui permet de mettre en valeur l’aspect faunique auprès du grand public. Aussi n’avait-il que de bons mots: «Québec ouvert sur la pêche, bravo!»

Du poisson frais pour la relâche

Alors que la clientèle du Village Nordik se révèle à 80% locale, les organisateurs s’attendent à une semaine de relâche achalandée. Le site sera ouvert tous les jours, et proposera une programmation spéciale pour les familles; l’expérience de la pêche blanche sera notamment agrémentée de jeux gonflables et d’ateliers gourmands.

La vingtaine de pouces d’épaisseur de la glace garantit la poursuite des activités au moins jusqu’à la mi-mars, comme prévu. Le succès de cette première édition laisse déjà entrevoir un retour l’an prochain, confirme Jade-Éva Côté-Couillard, du comité organisateur. Des bonifications seraient de la partie, question de donner encore plus de sens au nom de «Village» Nordik.

Pour plus d’info: www.villagenordik.com

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *