Société
13:54 12 février 2016 | mise à jour le: 12 février 2016 à 13:54 temps de lecture: 3 minutes

Quand pitou fait fi du thermomètre

MONDE CANIN. «Définitivement. Après la période des fêtes, on a une recrudescence de la clientèle», répond Weena Lachance à propos de ceux qui font appel au service de promenade de chiens qu’offre son entreprise Ô Poils depuis 2010. Lorsque le froid décourage d’accompagner pitou dans sa marche, ils sont ainsi quelques-uns à tendre la laisse à l’entrepreneure.

Ce jour-là, au parc nautique de Cap-Rouge, Weena Lachance et Tommy Larocque ont sept chiens sous leur responsabilité. Du lot, minuscule parmi ses grands compagnons, Lexis trottine, bottines aux pattes. «On le recommande pour les plus petits chiens», confirme l’amoureuse des animaux, surtout quand le mercure dépasse la barre des -10, -15 degrés. On s’évite ainsi des engelures, dira-t-elle, en plus d’offrir une protection contre la neige et le sel.

Un conseil qui, en ce sens, vaut qu’on soit court ou haut sur pattes. Cela dit, Ô Poils y va «à la demande du client», à qui il revient de fournir manteaux, bottes ou gel pour coussinets si tel est son désir. Mais quand bien même le brave toutou serait bien habillé pour l’hiver, «il faut être à l’écoute du chien, observe l’entrepreneure. S’il marche sur trois pattes, s’il grelotte, c’est le moment de rentrer.»

Les promeneurs d’Ô Poils annulent rarement une sortie en raison de la météo hivernale; Weena Lachance estime que bouger est essentiel pour la santé physique et psychologique, voire sociale de l’animal. «On va toujours les promener un minimum. Sinon, ils passent toute la journée seuls à la maison, ils s’ennuient et peuvent alors faire du grabuge ou faire leurs besoins à l’intérieur.» Tout au plus s’abstiendra-t-on par très grand froid, mais on compensera par des jeux à l’intérieur et par une plus longue promenade le lendemain.

Lettres de noblesse

Dans les premières semaines de janvier, donc, Ô Poils a accueilli au moins quatre nouveaux clients poilus. Si le thermomètre améliore ponctuellement les affaires, il reste que l’entreprise gravit la pente depuis son démarrage sur la Rive-Sud de Québec. Aujourd’hui, une cinquantaine de chiens par semaine profitent du service de promenade – d’une à plusieurs fois selon les besoins du maître –, regroupés par quartiers des deux côtés du fleuve. Munie de trois camions, l’entreprise s’occupe d’aller chercher et de rapporter l’animal à l’heure convenue avec le client.

Pour répondre à la demande, trois employés secondent le couple de propriétaires. Des gens qui, en plus de leur expérience en santé animale, suivent notamment une formation en soins d’urgence pour animaux, mentionnent Weena Lachance et Tommy Larocque. Tranchant avec l’image qu’on s’en fait – celle, charmante, du petit voisin qui veut gagner de l’argent de poche –, le promeneur de chiens d’Ô Poils est en voie de donner ses lettres de noblesse à la profession.

En complément

– Promenade de groupe (max. 6 chiens par personne) ou individuelle

– Tous les chiens sont acceptés (ville de Québec et Rive-Sud)

– Autres services offerts: gardiennage à domicile, transport et nettoyage de terrain

Pour plus d’info: http://www.opoils.ca

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *