Société
17:00 30 avril 2016 | mise à jour le: 30 avril 2016 à 17:00 temps de lecture: 4 minutes

Testé pour vous: le pôle fitness

SPORT. Prenez une grande respiration, élancez-vous puis… Accrochez-vous de toutes vos forces! L’équipe de TC Media a testé le pôle fitness, une discipline qui allie la force, l’élégance, mais avant tout, la témérité.

Trois journalistes, deux amateurs et une initiée, se sont rendu à la nouvelle école de de pôle fitness, le Studio Parallèle sur la Côte de la Pente-Douce, pour se lancer dans l’expérience du pôle dancing. Rassurez-vous, nous étions loin, mais très loin des figures aguichantes auxquelles on peut penser de prime abord. Nos cuissards étaient courts, certes, mais c’était avant tout pour bien coller contre le fameux poteau lors de nos figures.

La salle comptait une bonne dizaine de poteau pour permettre les cours de groupe, en plus d’avoir de grands miroirs sur deux pans de mur, que nous évitions de regarder pour ne pas nous voir tomber. La copropriétaire, Émilie Houle, nous a aimablement accueillies comme professeure pour notre cours d’essai.

Après un échauffement rapide, nous nous sommes lancées dans les premières figures. Les mains bien accrochées au poteau, nous avons commencé par tenter (je dis bien tenter!) de grimper. Premier constat: c’est beaucoup plus musculaire qu’on peut le croire. Tous les muscles sont sollicités, alors que les jambes et les bras font office de loquet.

Deuxième étape: les spins! Le réflexe est de tenter de s’accrocher aussi fort que possible pour ne pas tomber… Une peur qui empêche par la suite de tourner avec grâce et élégance! Parallèle à notre poteau, les mains accrochées au-dessus de nos têtes, nous devions nous laisser aller jusqu’à ce que nos pieds quittent le sol, une technique qui n’est pas sans faire peur, il faut le dire. Encore une fois, les muscles, particulièrement les bras et les pectoraux, sont sollicités pour permettre de tourner adéquatement.

Dernière figure: la position assise. La professeure Émilie nous avait prévenues, celle-là, elle pince! Après avoir coincé le poteau entre les deux jambes, il faut balancer son bassin, question que la peau entre les cuisses nous tiennent accrochée. La position est tout sauf confortable et la douleur, malgré les années d’expérience, ne disparaît jamais aux dires d’Émilie, on ne peut que s’y habituer. Après une heure de cours qui s’est conclue par quelques étirements, nous sommes reparties un peu endolories, mais somme toute satisfaites de notre expérience.

Nos impressions

«C’est difficile, technique et exigeant. Ça a l’air relativement facile quand on observe des professionnels, mais comme dans tout sport, ça prend du temps et des efforts pour arriver à être à l’aise. En terminant, je mentionnerais une phrase de l’entraîneur Émilie qui marque bien mon passage au studio: il faut savoir affronter ses peurs, un spin à la fois!» -Andrée-Anne Trudel

«Je pratique le pôle fitness depuis un an. C’est un sport que j’affectionne particulièrement puisqu’il nous apprend à nous dépasser et nous sortir de notre zone de confort. C’est un sport très difficile physiquement et très douloureux également, mais qui m’a beaucoup aidé à me sentir mieux dans ma peau. Le Studio Parallèle présente une ambiance vraiment agréable qui nous donne envie d’y aller chaque semaine, pour se dépasser et passer un bon moment avec des gens qui partagent notre passion.» -Marie-Pascale Fortier

«Avec le stress, j’avais l’impression d’être toujours en train de glisser de mon poteau! Malgré les nombreux échecs au cours de la pratique, j’ai trouvé ma satisfaction dans les quelques fois où j’ai réussi, autant que faire se peut, une figure. Plus tu en fais, plus tu en réussis, plus ça doit être gratifiant! N’empêche, je me prédis quelques bleus en plus avec cette séance.» -Prisca Benoit

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *