Société
23:20 6 avril 2016 | mise à jour le: 6 avril 2016 à 23:20 temps de lecture: 3 minutes

Quelles sont les pires routes du Québec?

RÉSEAU ROUTIER. Le CAA-Québec se lance de nouveau dans la quête des pires routes de la province en sollicitant l’avis de la population. Jusqu’au 1er mai, le public est invité à voter en ligne sur les artères en manque d’amour afin, peut-être, d’éveiller la sympathie des administrations publiques.

L’an dernier, quelque 5000 votes avaient permis de dresser un palmarès peu reluisant de 12 routes négligées. La région de Québec y trouvait sa place deux fois plutôt qu’une: le chemin de la Traverse, qui relie Lac-Beauport à Sainte-Brigitte-de-Laval, arrivait bon premier (ou bon dernier, c’est selon), alors que le boulevard Henri-Bourassa s’en tirait avec un honorable (ou pas) 7e rang.

Un an plus tard, 10 de ces routes primées par vote populaire ont fait ou feront l’objet de réparations à court terme, pour un investissement total de plus de 500M$. Si l’état du chemin de la Traverse est toujours au statu quo, dans l’attente qu’élus finissent d’en débattre, une somme de 3,6M$ a quant à elle été injectée pour l’amélioration du boulevard Henri-Bourassa. On parle de la réfection et de l’entretien de trois tronçons de même, qu’accessoirement, de la mise aux normes des feux de circulation.

De quoi, en somme, accorder une certaine importance à cette démarche du CAA-Québec qui, sous une apparence ludique, vise à faire bouger les choses auprès des autorités. «Par l’intermédiaire de cet outil, nous agissons en quelque sorte comme une courroie de transmission de ces milliers de voix vers les autorités concernées. Les investissements réalisés ou à venir en 2015-2016 nous montrent que celles-ci sont conscientes des problèmes. Pour nous, l’entretien du réseau routier est un enjeu de taille, d’autant plus que les automobilistes versent chaque année près de 4MM$ de dollars en taxes diverses pour son entretien. Il est bien légitime qu’ils puissent se faire entendre!» estime Sophie Gagnon, vice-présidente communications et affaires publiques chez CAA-Québec.

En route vers un nouveau palmarès

L’édition 2016 risque de n’avoir rien à envier à celle de 2015, cela dit. «Avec l’hiver en dents de scie que nous avons connu, les nids-de-poule et les bris sont légion», fait remarquer Mme Gagnon. Sont également acceptées les candidatures pour les zones non sécuritaires pour piétons et cyclistes, pour une signalisation ou un marquage déficients, ou toute autre artère qui mériterait de l’attention.

Les résultats ne manqueront pas d’être acheminés aux principaux concernés, auxquels CAA-Québec demandera des précisions sur les solutions et les investissements prévus pour remédier à la situation.

Pour voter: http://www.piresroutes-caaquebec.com

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *