Société
23:05 18 juin 2016 | mise à jour le: 18 juin 2016 à 23:05 temps de lecture: 3 minutes

Messe de solidarité envers les victimes d’Orlando

SOLIDARITÉ. L’Église catholique de Québec a organisé, samedi après-midi, une cérémonie religieuse en communion avec les familles des personnes décédées ou blessées, dont plusieurs personnes homosexuelles, lors du crime haineux perpétré par un homme armé qui a ouvert le feu dans le bar Pulse, le 12 juin à Orlando, aux États-Unis.

Tenue une semaine après les événements tragiques, la célébration se voulait un geste de solidarité envers les 49 victimes du tireur fou. Elle a été présidée par le cardinal Gérald Cyprien Lacroix, accompagné de l’abbé Pierre Gingras, curé de la paroisse Saint-Jean-Baptiste.

Archevêque de Québec, le cardinal Lacroix a rappelé sa position énoncée au lendemain du drame. «Au nom de notre grande famille diocésaine, je tiens à exprimer le soutien de nos communautés chrétiennes et adresser nos prières à Dieu pour nos frères et sœurs éprouvés par cet attentat à Orlando, plus spécialement aux victimes, à leurs familles et aux personnes homosexuelles, particulièrement visées. La violence ne doit pas avoir le dernier mot», implore-t-il.

«Aujourd’hui, nous sommes en communion de prières avec le peuple des États-Unis. Nous leur offrons notre solidarité spirituelle, car il importe lors de tels événements de se trouver du côté de l’espérance et non de celui de la haine», a ajouté Mgr Lacroix en soulignant la présence du vice-consul des États-Unis.

Main tendue

Pour l’organisateur de la cérémonie, le curé Pierre Gingras, l’occasion visait également à tendre la main à la communauté gaie, très nombreuse dans sa paroisse Saint-Jean-Baptiste. Il réitère que l’Église cherche toujours à tisser des liens et maintenir de bonnes relations avec la communauté LGBT.

«Les homosexuels sont bienvenus à l’église. La bonté des âmes n’a aucun lien avec l’orientation sexuelle. Notre priorité pastorale consiste à ne pas juger les gens et à aimer le monde tel qu’il est. D’ailleurs, l’évangile stipule que chacun de nous résulte d’une pensée de Dieu. Chacun de nous a sa place ici-bas et son plein droit d’exister», précise celui qui se dit connu sous la simple appellation de curé Gingras.

Hélas, le message semble avoir eu peu de portée sur la présence à la cérémonie religieuse de représentants de la communauté gaie de Québec. Peut-être est-ce parce que l’activité avait lieu une semaine après la tragédie, ou encore qu’elle se tenait par une superbe journée plus propice aux activités extérieures. Toujours est-il que l’auditoire était majoritairement composé d’aînés du quartier Montcalm.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *