Société
17:12 2 mai 2015 | mise à jour le: 2 mai 2015 à 17:12 temps de lecture: 2 minutes

Une marche-conférence pour découvrir le passé et le présent de Saint-Roch

SAINT-ROCH. Le quartier Saint-Roch en basse-ville de Québec a subi des modifications au cours de son histoire. Populaire avant tout, puis célèbre grâce à son ancien mail, et enfin branché avec le quartier appelé «Nouvo Saint-Roch», le quartier faisait l’objet d’une marche en formule visite guidée avec conférenciers, samedi matin.

Organisée par plusieurs organismes, comme l’Engrenage ou le comité citoyen de Saint-Roch, la marche se voulait pédagogique et enrichissante sur les sujets d’histoire et d’urbanisme. Dans le cadre des Promenades de Jane, Jane Jacobs, célèbre urbaniste décédée en 2006. Les promenades ont comme but de mieux comprendre l’environnement dans lequel vivent les citoyens et comprendre l’aménagement des villes. C’est d’ailleurs l’organisme Accès Transports Viables qui coordonne les marches pour la région de Québec. «Le but des «Jane’s walk», c’était de faire sortir les gens de chez eux, décloisonner l’urbanisme, de l’aménagement des transports des bureaux d’experts. Les gens ont une connaissance de leur quartier, de leur milieu de vie, ils ont quelque chose à partager. On veut que les gens discutent et partagent sur leur milieu de vie», explique Étienne Grandmont, directeur général d’Accès Transports viables.

José Doré, guide-interprète pour Parcs Canada a raconté une grande partie de l’histoire du quartier Saint-Roch et de son église, depuis les premiers incendies jusqu’au déplacement des résidents du quartier vers les banlieues.

François Couillard, auteur du site Saint-Roch, une histoire populaire, a raconté quant à lui, l’histoire du mail Saint-Roch devant une quarantaine de personnes de tous âges. Les spécialistes ont passé en revue, les institutions du quartier, depuis leur construction (comme la Bibliothèque Gabrielle-Roy, l’hôtel PUR, l’îlot Fleurie).

Secteur commercial, secteur ouvrier, les phases de revitalisation de Saint-Roch ont été passées en revue rapidement par les historiens et spécialistes afin de comprendre le milieu dans lequel les résidents vivent.

Saviez-vous par exemple que le quartier avait été sous l’influence d’importants groupes de motards qui se servaient de commerces de façade pour écouler la drogue? La marche a débuté sur le parvis de l’église Saint-Roch et s’est terminée à la hauteur du boulevard Langelier.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *