Société
17:50 28 décembre 2015 | mise à jour le: 28 décembre 2015 à 17:50 temps de lecture: 3 minutes

Reconversion de l’Église Saint-Jean-Baptiste: des étudiants en architecture proposent leurs idées

ARCHITECTURE. Alors que la nouvelle vocation de l’église Saint-Jean-Baptiste n’a pas encore été choisie, des étudiants en architecture de l’Université Laval contribuent à leur façon à la réflexion en proposant plusieurs idées pour la reconversion de ce bâtiment.

Les étudiants de la professeure Tania Martin ont passé une bonne partie de la dernière session à réfléchir sur les moyens de trouver une nouvelle vocation à l’église se trouvant sur la rue Saint-Jean dans le cadre d’un atelier sur l’interprétation et la requalification du patrimoine. Cette démarche universitaire est représentée dans un parcours d’exposition à la bibliothèque de l’Église Saint-Matthew jusqu’au 10 janvier.

Une des difficultés de ce projet est le fait que le bâtiment est classé monument historique depuis 1991, de sorte qu’il n’est pas possible de toucher à certaines choses, explique Mme Martin. L’immensité du volume représente également un défi particulier et les architectes en formation devaient rendre justice à la beauté du lieu tout en permettant un usage multiple, ce qui pouvait inclure la pratique du culte.

La professeure a exigé que ses étudiants pensent à autre chose qu’à une salle de spectacle ou une bibliothèque, des usages qui ont souvent été choisis pour la reconversion d’églises. «Ce sont des usages qui ont du sens puisqu’ils permettent à un public large d’y accéder. Mais en même temps, ces usages dépendent de l’État pour les subventions. Je leur ai demandé d’aller plus loin pour voir s’il y a des moyens de faire en sorte que d’autres types d’organismes puissent prendre les choses en main, que ce soit par un projet d’économie sociale ou un partenariat public-privé, pour que le lieu soit rentable dans son fonctionnement», souligne Mme Martin, qui ajoute que la vocation résidentielle était interdite.

Brasser les idées

«Le but était de brasser les idées et à la limite d’être un peu provocateur», mentionne Mme Martin. Ainsi, un des projets implique une piscine et des thermes intégrés à l’ancienne église, un lieu tranquille pouvant bien s’y prêter. Une école de ballet, une maison de bien-être physique et mental: les projets sont tous exposés à la bibliothèque Saint-Matthew, au 755, rue Saint-Jean, accompagnés de maquette permettant d’illustrer le tout de manière plus concrète.

C’est le président du conseil de quartier de Saint-Jean-Baptiste qui a proposé l’idée de ce travail pour permettre un partage d’idées entre les citoyens concernant le futur de l’église. Cette dernière a été contrainte de fermer ses portes le 24 mai dernier en raison du manque de moyens pour financer les travaux de réparation, estimés à plusieurs millions.

«Ce ne sont pas des idées seulement pour Saint-Jean-Baptiste, ça peut être pour d’autres églises ailleurs dans la province. Si on peut alimenter les réflexions et inspirer les gens tant mieux», fait valoir Mme Martin.

Le maire Régis Labeaume a affirmé cet automne que d’implanter un Institut des métiers traditionnels serait une bonne voie pour préserver le lieu. «J’y crois profondément à ce projet», avait-il déclaré.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *