Société
20:20 24 avril 2015 | mise à jour le: 24 avril 2015 à 20:20 temps de lecture: 3 minutes

Un marché public «très aligné Limoilou»

AGROALIMENTAIRE. Invité à réagir au vent d’opposition qui souffle depuis l’annonce d’un éventuel déménagement du Marché du Vieux-Port vers le site d’ExpoCité, Régis Labeaume a parlé de Limoilou comme d’un lieu de prédilection pour répondre aux objectifs du concept qu’il entend réaliser.

«Ça va être très aligné Limoilou cette affaire-là. […] Il y a un tissu social là qu’on veut rejoindre. Il y a un tissu social qu’on veut rejoindre à Vanier aussi», a signalé le maire en marge d’une conférence de presse qui se tenait vendredi à l’hôtel de ville. Surtout, Limoilou a l’avantage de l’accessibilité alors que, à son avis, ils sont peu nombreux en périphérie de Québec à visiter le marché sur les berges du fleuve.

Or, Régis Labeaume souhaite que le futur marché devienne un lieu de destination pour le plus grand nombre de personnes possible. Et pour ce faire, il faudra que l’offre réponde à la demande. À ce titre, le site d’ExpoCité dispose de plus d’espace pour s’accorder aux visions de grandeur du maire.

«Il faut, un moment donné, qu’il y ait une diversité de produits qui fait en sorte que t’arrives là le samedi après-midi et quand tu ressors de là, t’es tout équipé pour recevoir 10 personnes», illustre celui dont les projets d’agrandissement n’auraient pas à souffrir de l’étape de décontamination, contrairement au Vieux-Port.

Au passage, le maire citera le dynamisme du milieu de la restauration à Limoilou. «Regardez où est l’innovation en restauration actuellement. Ça se passe dans Limoilou», observe-t-il en laissant deviner un concept de marché public qui embrasserait large dans le domaine de l’agroalimentaire.

D’ailleurs, M. Labeaume «pense qu’on a avantage à expliquer certaines choses aux enfants [en matière d’alimentation]». Aussi est-il question d’intégrer des «activités ludiques» pour les enfants dans le projet présentement sur la table à dessin. Un projet qui devrait laisser «bouche bée», promet-il.

Pourquoi pas un marché satellite?

Régis Labeaume dit comprendre l’attachement des gens qui s’expriment en faveur du maintien du Marché du Vieux-Port, mais son idée est faite «depuis bien longtemps». Cela dit, il n’exclut pas nécessairement la possibilité d’un marché satellite – mais «des étals pour l’été» seulement. «Ça ne nous dérange pas de garder une antenne… Mais en passant, les producteurs peuvent s’organiser», souligne-t-il en citant l’exemple de Sainte-Foy où la Ville prête un toit temporaire.

Pressé de préciser sa pensée sur le sort réservé au Marché du Vieux-Port, le maire soupire: «On verra. […] C’est dans deux ans», laisse-t-il tomber.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *