Société
21:06 8 janvier 2015 | mise à jour le: 8 janvier 2015 à 21:06 Temps de lecture: 1 minutes

«J’ai senti que ma profession était menacée» -Perrine Gruson

DRAME. Mercredi, environ 11h30, heure de Paris. Deux hommes habillés de noir et cagoulés, armés de fusils d’assaut de type Kalachnikov, font irruption dans les locaux du journal satirique Charlie Hebdo, connu internationalement pour avoir publié les caricatures de Mahomet. L’attentat fait 12 morts et 11 blessés et, surtout, choque tout le monde, à commencer par les Français et les journalistes. Perrine Gruson est les deux à la fois. La journaliste de Québec Express réagit à l’horreur.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *