Société
16:16 27 janvier 2015 | mise à jour le: 27 janvier 2015 à 16:16 temps de lecture: 4 minutes

Une étincelle de curiosité au fond d’une bouteille de whisky

PASSIONS. Passions bizarres, hobbies surprenants, collections qui sortent de l’ordinaire; tous les goûts sont dans la nature, même quand il s’agit d’occuper ses temps libres. Québec Hebdo vous propose une série d’articles pour vous faire découvrir ces gens aux passe-temps insolites. Vous avez-vous aussi un dada singulier? Contactez-nous à l’adresse redaction_quebec@tc.tc.

Martin Vigneault aime le whisky. Passionnément. Il peut passer des heures avec une bonne bouteille. Pourtant, il boit peu. C’est plutôt la curiosité de goûter et le plaisir de partager ses découvertes sur le Web qui l’animent, tellement que son blogue, «Whisky lé Vigneault?» a été nommé troisième meilleur blogue canadien dans la catégorie Vins et spiritueux des MIB Awards 2013.

Martin Vigneault a «fait connaissance» avec le whisky en 2012 quand il a appris par un ami qu’il existait un club d’amateurs, le Club de Scotch Whisky de Québec. «Ça m’a rendu curieux. Et puis au cinéma, on fait souvent référence au scotch et au whisky. J’ai voulu aller voir ce qu’il y avait derrière tout ça», commence le Limoulois.

Pas question toutefois de se précipiter à la première SAQ venue pour goûter les bouteilles au hasard. En bon élève consciencieux, Martin Vigneault s’est tourné vers le Web pour amorcer ses recherches avant de parfaire ses connaissances avec le livre 101 whiskies à découvrir. Son premier whisky? Un Yamasaki de 12 ans d’âge, «parce que les Japonais font toujours de bons produits et de bonnes imitations. Et puis j’ai toujours aimé le Japon. C’est là que j’ai été en lune de miel avec ma blonde».

Véritable révélation, cette première bouteille a décidé Martin Vigneault à devenir membre du fameux club. Il s’est aussi rapidement lancé dans la rédaction de son blogue parce qu’il avait envie de partager sa passion et parce qu’il n’y avait pas de pareil en français. Et il est assidu. Sauf circonstances exceptionnelles, il a évalué chacun des whiskies qu’il a dégustés. «Il n’y a pas une journée où je ne travaille pas sur mon blogue. J’y partage aussi beaucoup d’informations venant de l’industrie», précise-t-il.

Pas prétentieux

S’il qualifie son travail de «vrai blogue de péteux», Martin Vigneault n’en fait pas montre dans sa façon de vivre sa passion. «Un whisky, on boit ça comme on veut. Avec de la glace ou des pierres froides, dans un verre avec ou sans pied. Au prix que ça coûte, qu’on ne vienne pas me dire en plus comment faire», rigole-t-il.

Son rêve? Avoir plus d’espace pour ses chères bouteilles. «J’ai autour de 75 bouteilles, des livres et des accessoires liés au whisky, j’aimerais avoir une pièce dédiée à ça», indique le passionné.

Loin de considérer qu’il aura bientôt fait le tour du sujet, Martin Vigneault regarde plutôt en direction de sa prochaine bonne bouteille. «Le meilleur whisky, c’est celui que tu n’as pas encore goûté. Il y a tellement de bons whiskies à boire et si peu de temps pour le faire», conclut-il.

Scotch, bourbon ou whisky?

Whisky est le nom générique d’un ensemble d’eaux-de-vie fabriquées par distillation de céréales maltées ou non. Originaire d’Écosse ou d’Irlande, le mot whisky vient du gaélique «uisge» ou «uisce», ce qui signifie «eau». Le scotch whisky, qu’il soit single malt ou blend, doit titrer au minimum 40 degrés d’alcool et vieillir au moins trois ans en fût de chêne sur le sol écossais. Le bourbon est distillé en continu et doit être produit avec un minimum de 51% de maïs additionné d’orge maltée de seigle ou de blé qui lui confère plus de douceur. Ce dernier vieillit en barriques neuves qui lui transfèrent les arômes du bois assez rapidement alors que le scotch vieillit généralement en fûts usagés pendant une période plus longue.

Martin Vigneault et le whisky en quelques mots

Le meilleur whisky que vous ayez goûté? Un Pappy Van Winkle de 15 ans à 22$ le verre: sa réputation n’est pas surfaite.

Le whisky que vous aimeriez boire? Sur mon lit de mort, j’aimerais un verre de Lagavulin.

À savoir sur le whisky? Il ne gagne rien en bouteille, contrairement au vin.

Envie de s’initier au monde du whisky: l’événement Bulles, whisky & cie présenté par le Carnaval de Québec aura lieu les mardi et mercredi 3 et 4 février. Le blogue de Martin Vigneault: bloguedewhisky.com Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *