Société
12:00 31 mai 2014 | mise à jour le: 31 mai 2014 à 12:00 Temps de lecture: 3 minutes

La SPA de Québec doit miser plus que jamais sur les dons

ANIMAUX – Menacée de déficit si elle ne s’autofinance pas davantage, la Société protectrice des animaux (SPA) de Québec doit accroître les efforts de notoriété pour sensibiliser à sa cause et augmenter les adoptions comme les dons.

Le rapport annuel des opérations du refuge pour animaux domestiques de la capitale, qui loge d’en un ancien garage rafistolé, se veut positif. «La santé financière de la SPA se maintient. L’excédent 2013 se chiffre à 66 000$», y lit-on. Toutefois, cela inclut les dons de plus de 200 000$ utilisés en large part pour financer les opérations courantes.

«C’est encore loin des 2 à 3M$ récoltés par les refuges de taille comparable à l’ouest du Québec. Or, sans ces revenus, la SPA cesserait ces activités. Il est impératif d’augmenter cette source financière, tant pour assurer la viabilité de l’organisme que pour lui permettre de répondre aux exigences croissantes du bien-être animal», note le directeur général de la SPA de Québec, Denys Pelletier, dans le rapport annuel.

Selon ce dernier, le financement complémentaire obtenu par les diverses activités de levées de fonds s’avère donc essentiel. «Ces revenus permettent de réaliser notre mandat sans déficit et donc de survivre. À cet égard, l’année 2013 a été exceptionnelle avec la réception de legs (près de 100 000$), alors qu’ils sont normalement presque nuls.»

Budget de fonctionnement

Rappelons que le budget de fonctionnement de la SPA de Québec provient de trois sources : les ententes de services avec des villes (51%); les opérations du refuge incluant l’adoption (31%); ainsi que les revenus de financement et dons (17%). Le hic, c’est que les revenus provenant des services de fourrière aux municipalités sont en baisse (-8%) depuis 2011, alors que les opérations du refuge demeurent déficitaires malgré leur popularité croissante.

Aspects marquants 2013

En dépit de la précarité budgétaire qui l’accable, la SPA de Québec arrive à améliorer son sort, grâce au dévouement de ses employés et à l’engagement de ses bénévoles. En guise d’exemples, voici quelques bons coups réalisés en 2013 :

– Aménagement d’une salle de stérilisation devenue opérationnelle en mai 2013 et qui a permis de stériliser plus de 1 000 chats et chiens.

– Installation d’une nouvelle cage d’escalier extérieure rendue nécessaire pour la sécurité des lieux, à la suite d’une inspection du service des incendies de la ville de Québec.

– Révision globale de la tarification, incluant les services rendus aux municipalités de la région.

Pour plus d’information ou faire un don : www.spadequebec.ca

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *