Société
20:17 18 février 2014 | mise à jour le: 18 février 2014 à 20:17 temps de lecture: 2 minutes

Hypersexualisation: la réflexion se poursuit à Québec

Le gouvernement du Québec entend poursuivre sa réflexion sur l’hypersexualisation en tenant un second forum sur le sujet après celui de Laval. Celui-ci se tiendra au Patro Roc-Amadour le 28 février prochain.

C’est ce qu’ont annoncé la ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, ministre du Travail et ministre responsable de la Condition féminine, Agnès Maltais, et son adjointe parlementaire Suzanne Proulx, la députée de Sainte-Rose dans la région de Laval, l’endroit même où la tenue d’un concours de mini miss a avorté l’automne dernier.

Ces forums s’inscrivent dans une volonté non seulement de documenter la situation et de mieux en cerner les enjeux, mais aussi de sensibiliser et de mobiliser l’ensemble des adultes, dont les intervenants auprès des jeunes, pour contrer ce phénomène.

«La sexualisation de l’espace public fait en sorte que les jeunes sont exposés plus que jamais à des images réductrices de la femme. Or, l’intériorisation de ce discours par nos jeunes n’est pas sans conséquence sur leur santé psychologique, physique et sexuelle, particulièrement chez les jeunes filles. Il est primordial de poursuivre notre réflexion sur cette question et de nous donner les moyens d’agir collectivement», a précisé Mme Maltais.

Geneviève Quinty, du Projet Intervention Prostitution Québec et Pierre Pouliot, de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries, seront notamment du forum et traiteront de la prostitution juvénile. Sarah Bouchard, professeure à l’école secondaire La Seigneurie et Guylaine Demers, professeure au Département d’éducation physique de l’Université Laval participeront également au forum en présentant des initiatives de sensibilisation réalisées auprès des jeunes. Enfin, des élèves et des étudiants livreront des témoignages.

Groupe Québec Hebdo

Agnès Maltais, ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, ministre du Travail et ministre responsable de la Condition féminine et Suzanne Proulx, députée de Sainte-Rose. (Photo Thaïs Martel)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *