Société
20:28 11 mars 2014 | mise à jour le: 11 mars 2014 à 20:28 temps de lecture: 3 minutes

La Fondation fête d’enfant dédé souffle ses 20 bougies

La Fondation fête d’enfant dédé a été créée en 1993 par Diane de Montigny pour permettre aux enfants, âgés de 3 à 8 ans et issus de familles à faible revenu, de célébrer leur anniversaire avec des amis. En 20 ans, ce sont plus de 1 600 enfants fêtés qui ont passé une journée inoubliable grâce à cette femme au grand cœur et aux bénévoles.

«Je n’ai jamais trouvé normal qu’un petit enfant n’ait pas quelque chose de spécial à sa fête. Souvent, il a de la peine d’entendre les autres raconter leur fête. Il se sent à part des autres et d’après une étude, il pense que sa maman ou son papa ne l’aime pas. Ça fait mal au cœur, ça me vire à l’envers», confie la fondatrice de l’organisme.

Pour créer sa Fondation, elle abandonne un emploi stable et devient bénévole. «Il faut être un peu fou, avoue celle qui était adjointe administrative dans un cabinet ministériel. Mais cela me procure la satisfaction d’avoir apporté une toute petite pierre à l’édification d’un monde plus juste, plus équitable.»

Et de ces années à donner de son temps, elle se souvient : «d’une petite fille qui a obligé sa maman à la prendre en photo avec le pyjama que nous lui avions offert pour nous l’envoyer ou encore de belles cartes de remerciement.»

Des bénévoles au grand cœur

La célébration des 20 ans de l’organisme, qui s’est récemment tenue au Centre Édouard-Lavergne, a été l’occasion d’honorer de nombreux bénévoles.

«C’est par des petits gestes comme ceux-ci qu’on change des vies. Les jeunes deviennent, pendant quelques heures, un héros», souligne Annick Papillon, députée de Québec.

Sept anniversaires sont célébrés aux trois semaines, grâce à la générosité des donateurs. Chaque enfant fêté reçoit un pyjama, un costume pour Halloween confectionnée par Diane de Montigny, un jouet, un livre usagé, une peluche et un article tricoté, notamment par Claire Allaire.

Cette dernière confectionne une cinquantaine de bas par an et sa sœur, Raymonde de Beaulieu, tricote quelque 200 paires de pantoufles. «Quand on voit le sourire sur le visage des enfants, ça n’a pas de prix», confie Claire Allaire.

Informations au www.fondationdede.qc.ca. La fondation lance un concours, réservé aux enfants de 3 à 8 ans, afin de trouver un nom à son robot. Les réponses doivent être expédiées à Fondation fête d’enfant dédé, 470, rue Franklin Québec (Québec) G1K 2G7. Le tirage au sort se déroulera le 10 mai et plusieurs prix sont à gagner dont un vélo, un billet de 100 $ et une peluche.

Le Québec Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *