Société
15:26 15 janvier 2014 | mise à jour le: 15 janvier 2014 à 15:26 temps de lecture: 3 minutes

Un marché public estival dans Limoilou

À l’initiative de quelques citoyens du quartier, Limoilou pourrait bien avoir son marché public cet été. En tout cas, c’est le souhait du collectif Rutabaga qui travaille sur ce projet depuis quelques mois.

«Dans le quartier Limoilou, l’idée d’un marché public existe depuis plusieurs années. Il y a une belle offre commerciale mais on pourrait offrir plus», explique Jeanne Marcotte, présidente du collectif Rutabaga, créé en septembre dernier.

À l’image du marché public de Saint-Sauveur, qui s’est mis en place pour la première fois l’été dernier sous la forme d’un projet-pilote, le collectif Rutabaga souhaite proposer des fruits, des légumes et autres produits locaux à la population.

En septembre dernier, deux citoyennes, Jeanne Marcotte et Dominique Dupont, sondent les organismes communautaires, les commerçants du secteur et la population. Elles notent un intérêt pour la mise en place d’un marché public dans le quartier. Rejoint par d’autres citoyens du quartier, le collectif Rutabaga sera alors mis sur pied quelques semaines plus tard.

Actuellement, le collectif travaille sur une demande de subvention afin de financer la tenue du marché, sur une stratégie de communication et sur le dépôt du permis auprès de la Ville de Québec.

Un marché sur la 3e Avenue

Parmi les sites permettant l’organisation de cet évènement, le collectif aimerait l’installer sur la 3e Avenue au coin de la rue de la Canardière et de la 6e Rue. «On a l’idée de fermer une partie de la 6e Rue, cela nous donnerait l’opportunité de créer une petite place où l’on pourrait mettre les étals. Mais il faut l’autorisation de la Ville de Québec», explique la jeune femme. Et si cette option est refusée, la présidente du collectif l’assure : «on a un plan B et un plan C.»

«En étant sur cette avenue, on ferait partie de la vie commerciale. On travaille sur une stratégie commerciale qui inclurait les commerçants de la 3e Avenue. On veut être une complémentarité et non une compétition. On veut impliquer tout le monde», souligne-t-elle.

Avec ce marché, les citoyens du quartier pourraient s’approvisionner en fruits, légumes et autres produits locaux. Et déjà deux producteurs de la région de la Capitale-Nationale ont montré leur intérêt.

Le collectif espère mettre en place son marché public hebdomadaire cet été, idéalement sur une période de huit semaines, s’échelonnant de la fin juillet à septembre.

Le collectif Rutabaga est composé de Jeanne Marcotte, présidente; Dominique Dupont, vice-présidente; Sophie Gosselin, trésorière; Claude Villeneuve, secrétaire; Étienne Larivière, responsable des communications; et Louis-Philippe Huot, responsable du suivi avec les producteurs. Le collectif a mis sur pied une page Facebook pour suivre le projet. Renseignements par courriel à marchelimoilou@gmail.com.

Le Québec Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *