Société
13:41 6 novembre 2013 | mise à jour le: 6 novembre 2013 à 13:41 Temps de lecture: 3 minutes

Parcs Canada et Travaux publics et Services gouvernementaux Canada primés

Parcs Canada et Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC) se sont récemment vus remettre, lors d’une cérémonie qui se tenait à Ottawa, des prix nationaux pour deux projets d’envergure effectués à Québec entre 2008 et 2011. La renaturalisation du lieu historique national Cartier-Brébeuf et l’aménagement du lieu historique national des Forts-et-Châteaux-Saint-Louis sous la terrasse Dufferin ont ainsi été récompensés.

Parcs Canada et TPSGC ont reçu le prix Assurances Ecclésiastiques des rebâtisseurs du patrimoine bâti – réhabilitation.

La fondation Héritage Canada et le jury, composé d’acteurs importants du milieu patrimonial, visent ainsi à reconnaître l’excellence de «projets qui font preuve de sensibilité et de créativité dans la préservation des valeurs patrimoniales d’un site tout en permettant de préserver sa vocation ou de lui conférer une vocation contemporaine compatible», soulignent-ils.

Lieu historique national Cartier-Brébeuf

Entre 2008 et 2009, le lieu historique national Cartier-Brébeuf a bénéficié d’un montant de 4 M$ provenant du Plan d’action économique du gouvernement canadien afin de redonner vie à une portion de la rivière Lairet, dont la canalisation datant de la fin des années 1960 s’était affaissée.

Après une recherche historique sur l’évolution de la morphologie de la rivière Lairet, celle-ci a été réintégrée dans son lit d’origine pour en faire un écosystème viable. Les végétaux implantés sur les berges ont pour la plupart été choisis selon des descriptions de Jacques Cartier dans ses récits de voyage. Mobilier urbain, éclairage et piste cyclable pavée ont complété le réaménagement de ce lieu qui commémore l’hivernage de Jacques Cartier et de ses compagnons en 1535-1536.

Lieu historique national des Forts-et-Châteaux-Saint-Louis

Le projet d’aménagement du lieu historique national des Forts-et-Châteaux-Saint-Louis, qui s’est échelonné entre 2010 et 2011, aura quant à lui reçu une enveloppe des 5,5 M$, provenant également du Plan d’action économique du gouvernement canadien.

Parcs Canada a pu assurer la pérennité de ce lieu qui était le siège de pouvoir et le lieu de résidence officielle des gouverneurs sous les régimes français et britannique.

Les vestiges ont été couverts d’une dalle de béton, d’une membrane d’étanchéité puis d’un pontage de bois. Cette étape a d’ailleurs permis à la terrasse Dufferin de retrouver son allure d’autrefois, puisqu’entre 2005 et 2010, c’est à ciel ouvert que se visitaient les vestiges.

Systèmes d’aération, de chauffage et de climatisation ont été ajoutés ainsi que l’aménagement d’une passerelle, d’une entrée et d’une sortie.

Pour bonifier l’expérience du visiteur un éclairage contrôlable, un affichage interactif, un système d’interprétation numérisé et une présentation d’artéfacts ont été mis en place.

Le dernier-né des lieux historiques nationaux du réseau de Parcs Canada s’avère ainsi une expérience alliant technologie et patrimoine. Ceci contribue à renforcer le statut de l’arrondissement historique du Vieux-Québec comme bijou du patrimoine mondial de l’UNESCO.

(I.L.M.)

Le Québec Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *