Actualites
16:50 2 octobre 2020 | mise à jour le: 2 octobre 2020 à 16:54 temps de lecture: 3 minutes

Ville de Québec: aide supplémentaire aux commerçants et une poursuite

Ville de Québec: aide supplémentaire aux commerçants et une poursuite
RCN Média tient la Ville responsable de tout dommage qu'elle a subie et elle donne 48h au maire pour s'excuser. (Photo chaîne YouTube - Ville de Québec)

COVID-19. Dans le cadre du programme aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises du gouvernement du Québec, la Ville de Québec, qui administre le programme, annonce qu’une somme additionnelle de 5M$ sera disponible pour les entreprises.

Ce nouveau volet aidera les commerçants à éponger les frais fixes alors qu’un maximum de 15 000$ par mois pourrait être remboursé si l’entreprise qui doit être située en zone rouge doit fermer en raison de la COVID-19 pendant au moins dix jours pour être admissible. Des preuves de factures seront exigées par la Ville.

Les entreprises qui ont déjà bénéficié d’un prêt avec la Ville peuvent également être admissibles pour cette aide additionnelle de 15 000$. Cependant, les entreprises seront remboursées sous forme de pardon de prêt jusqu’à un maximum de 15 000$. De façon plus précise, le montant éligible pour cette nouvelle aide de l’entreprise sera soustrait du prêt initial.

«Cette somme supplémentaire de 5 M$ octroyée par le gouvernement du Québec est particulièrement appréciée alors que les commerces de la région sont durement éprouvés par le passage en zone rouge», mentionne le maire de Québec, Régis Labeaume.

Depuis la mi-mars, un total de 10,5M$ a été distribué à plus de 300 entreprises de la région sous forme de prêt.

Grande demande

Selon les dirigeants de la Ville de Québec, il devrait y avoir encore plus de demandes pour cette nouvelle aide du gouvernement aux entreprises parce qu’elle est encore plus généreuse que la première.

«Le téléphone ne dérougit pas depuis ce matin. Comme ce n’est pas un prêt, mais bien un remboursement des frais fixes, on s’attend à avoir une demande encore plus forte que lors de la première vague. Nous sommes également heureux d’administrer cet argent pour le gouvernement, car nous connaissons notre monde sur notre territoire», précise Régis Labeaume.

Mise en demeure

Finalement, le maire de Québec a également mentionné qu’une mise en demeure avait été envoyée à la Ville de Québec par l’entreprise RNC Média. Les propriétaires de la station de radio CHOI exige de la Ville de Québec de retirer les accusations diffamatoires faites à son endroit. Une action qui ne semblait pas impressionner le maire de Québec.

«C’est une tentative pour museler la Ville de Québec et son maire. Ça ne marchera pas. Nous n’avons rien fait de mal. Nous avons simplement pris une décision de retirer nos publicités de CHOI RADIO X. C’est une décision qui a été faite pour le bien de la Ville et de sa population.»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *