Actualités
15:05 27 octobre 2018

Passerelle cyclable: les citoyens seront consultés

AMÉNAGEMENT. Près de quatre mois après l’annonce d’une nouvelle passerelle cyclable à la Pointe-à-Carcy, la Ville a annoncé la tenue d’une activité portes ouvertes afin d’entendre les questions et les recommandations des citoyens. 

Le maire de Québec tenait un état de la situation au sujet de la passerelle cyclable, dans le but d’informer les citoyens d’une consultation publique.

(Photo Métro Média – Perrine Gruson)

C’est le 7 novembre de 16h à 21h qu’aura lieu l’activité, au terminal de croisières de la rue Dalhousie. En plus de cette invitation au public, la Ville a fait savoir que la structure de la passerelle serait en acier au lieu du béton initialement prévu.

Le projet

La passerelle vise à répondre aux enjeux de cohabitation entre les cyclistes et les piétons et à assurer leur sécurité sur les quais du Port de Québec, même en période de fort achalandage. Le coût total du projet est de 6M$, la Ville de Québec en paie 3,9 M$ et l’Administration portuaire de Québec 1,1 M$. Il reste un partenaire à trouver pour le million manquant, mais le maire de Québec Régis Labeaume, n’a pas souhaité donner de noms, ni s’avancer sur la possibilité pour la Ville de payer le montant restant.

La nouvelle passerelle sera composée d’acier, avec une finition de la piste en polymère texturé et coloré. Des filets tissés en acier inoxydable serviront de garde-corps. La finesse de ces filets et le recours à des câbles pour les tendre constituent un clin d’œil au bastingage des bateaux. Ce design préservera les percées visuelles vers le fleuve, tant pour les piétons que pour les usagers de la passerelle.

C’est dans le cadre du Processus Environnemental de Participation Citoyenne (PEPC) que le projet sera présenté aux citoyens afin de les informer et de les entendre.

La passerelle, dont la construction devrait commencer début 2019, devrait être inaugurée au courant de l’été 2019.

Jean Rousseau pas certain de la pertinence

Le conseiller du district Cap-aux-Diamants déplore que la passerelle soit imposée aux cyclistes sans qu’ils aient pu connaître les autres scénarios possibles.

«La coexistence entre les piétons et les cyclistes, ça n’est pas clair», insiste également l’élu. En effet, Régis Labeaume avait affirmé lors de l’état de la situation ne pas encore savoir si les piétons pourraient utiliser la passerelle l’hiver, par exemple.

«Les cyclistes à qui j’ai posé la question m’ont dit, c’est intéressant. Mais pour ceux qui font beaucoup de vélo, ils ne passeront pas là, ils préfèrent passer sur la rue Dalhousie», soutient M. Rousseau.

Le conseiller soutient que la solution actuellement proposée ne touche qu’un sous-ensemble de la population.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *