Le Quebec Express
13:37 23 août 2021 | mise à jour le: 23 août 2021 à 13:37 Temps de lecture: 3 minutes

Québec ajoute 9000 places en garderie subventionnées

Québec ajoute 9000 places en garderie subventionnées
Photo: Métro Média – Marine LobrieauLe ministre de la Famille Mathieu Lacombe assure que de nouvelles annonces pour les autres régions suivront.

ENFANCE. Le gouvernement de Québec a annoncé l’ajout de 9014 places en garderie subventionnées pour les enfants de Québec. Les Centres de la Petite Enfance auront 24 mois pour s’agrandir ou construire de nouvelles structures.

C’est le double des prédictions d’octobre 2020, période lors de laquelle le Québec avait lancé un appel de projets pour augmenter les services de garde. Celui-ci est intégré dans le Plan d’accélération de l’accessibilité des places en services de garde éducatifs à l’enfance et date de 2019. Ce sont donc 194 projets qui ont été déposés. Sur ce total, 142 ont été retenus et autorisés au Québec.

«Nous doublons le nombre de places, c’est un début. La finalité sera d’offrir une place à chaque enfant de Québec. La Capitale-Nationale est la région où les besoins sont les plus importants et où les parents ont le plus de difficultés à trouver actuellement une place dans un service de garde. Avec ce que l’on annonce aujourd’hui, ce sera beaucoup plus facile pour eux au cours des prochaines années», promet le ministre de la famille, Mathieu Lacombe.

Rappelant que la province de Québec est celle qui enregistre la plus grosse difficulté à trouver des services de garde, le ministre Lacombe a annoncé que ces 9000 places s’ajoutent aux 5000 places déjà prévues pour 2022. «Le gouvernement du Québec a décidé que le temps des demi-mesures est terminé, c’est donc un premier geste très concret.»

Aussi, cette annonce permettra aux parents d’enfants en bas âge de ne pas avoir à choisir entre le retour au travail et les enfants. «On ne peut pas se le permettre», a -t-il confirmé en faisant allusion à la relance économique du Québec. Cette annonce permet donc aux CPE de s’agrandir mais aussi de créer de nouvelles garderies. Fait notable, des installations temporaires pourront accueillir les enfants avant la réalisation des structures permanentes.

Défi de la pénurie de main-d’œuvre

Autre défi pour la province, faire face à la pénurie de main-d’œuvre dans le domaine de la petite enfance. Davantage de places en garderie impliquent aussi plus de besoins de personnel qualifié. Ce à quoi le ministre répond qu’il faut «régler ces deux problèmes en même temps». Pour ce faire, les autorités gouvernementales ont assuré étudier des mesures visant à «rémunérer davantage les personnels», mais aussi permettre aux étudiants du secteur d’être payés durant leur formation.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *