Culture
15:09 14 avril 2021 | mise à jour le: 14 avril 2021 à 15:18 temps de lecture: 4 minutes

«Foule» prend la parole

«Foule» prend la parole
Photo: Atwood PhotographieÉric LeBlanc durant une session d’enregistrement du balado «Foule»

Balado. Dans le but de joindre la parole aux images, le duo derrière le projet «Foule» a étendu son répertoire et propose depuis le 2 avril un balado signature.

«Foule» consiste en une série de vingt portraits durant lesquels des comédiens de la Ville de Québec s’entretiennent avec tout autant de personnalités de la communauté sur des enjeux contemporains. Les épisodes ont été réalisés par André Chouinard en collaboration avec la radio communautaire CKIA. Éric LeBlanc, photographe et cofondateur du projet, anime les différentes rencontres.

«Nous voulons montrer comment notre communauté peut contenir tout un monde aussi fictif que réel»

«On ne se doute pas toujours de la vie de nos voisins et voisines, explique Éric Leblanc. C’est ce qu’on essaie de présenter dans le balado». L’idée était de partir à la rencontre de ces acteurs pluriels «qui représentent les enjeux de citoyens et citoyennes» durant une quinzaine de minutes lors d’un entretien intime et profond.

«Le balado commence avec un extrait de la pièce de théâtre dont on discute, pour se mettre dans le bain et comprendre le sujet. Par la suite, les citoyens et artistes invités réagissent à cet extrait et expriment leurs ressentis sur comment est vécu le sujet dans le quotidien et de quelle manière il a été vécu sur scène» détaille le photographe.

Une rencontre entre la fiction et la réalité

L’enregistrement du balado sur le thème de la transidentité avec la comédienne Pascale Renaud-Hébert /Photo gracieuseté – Atwood

Dans l’un des épisodes, les fondateurs ont décidé de recueillir le témoignage de Mykaell, personnalité transgenre pour échanger avec Pascale Renaud-Hébert, comédienne dans la pièce de théâtre Rotterdam jouée à La Bordée et qui traitait de la transidentité. Cet échange a permis de d’apporter un regard croisé entre l’interprétation et le témoignage. «Le but, c’est vraiment d’amener cette rencontre entre le théâtre et le quotidien» soutient-il.

L’initiative a permis de plonger l’auditeur dans le vécu des personnalités de la communauté mais est aussi une façon d’éveiller les consciences. «On croise des gens tous les jours dans la rue, et on ne sait pas toujours quel bagage ils traînent avec eux» affirme le photographe. «On souhaite vraiment montrer comment ce bagage là est interprété au théâtre, comment est-ce qu’on en parle? Et comment à l’inverse, justement, il est vécu dans l’intimité?», soulève-t-il.

Les épisodes ont été répartis en cinq sections thématiques comportant quatre épisodes : devenir, agir, prendre soin et être. Des interventions au sujet de l’urgence climatique, de l’avenir de la politique québécoise, de l’accueil des nouveaux immigrants ou encore de la guerre en Afrique et de l’appropriation culturelle seront diffusées sur les plateformes d’hébergement de balado tels que Spotify ou encore Majelan  jusqu’au 22 avril.

Un projet multidisciplinaire

Éric LeBlanc et Jean-François Bolduc, les fondateurs du projet «Foule». /Photo gracieuseté – Hélène Bouffard

Tous deux photographes, Éric LeBlanc et Jean-François Bolduc forment le duo Atwood. Le balado était pour eux une suite logique de ce «projet tentaculaire». «Foule, c’est vraiment le désir de représenter cette communauté» fait savoir le créateur tout en poursuivant «surtout en temps de pandémie, on ne peut pas habiter nos espaces, ni être présents dans les lieux, donc nous avons voulu les habiter autrement».

La murale extérieure de Foule prendra fin le 16 mai 2021. Suivant les volontés des habitants du quartier de la Cité-Limoilou, le panneau sera démantelé de façon écologique. Ainsi, le duo projette de recycler les pans de murs en toile de terrasse, d’offrir des sections de la murale pour garnir les collections privées ou encore d’utiliser le verso de la toile en support de projection pour de futurs projets.

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *