Actualités
15:07 9 novembre 2020 | mise à jour le: 9 novembre 2020 à 15:07 temps de lecture: 4 minutes

Un stationnement de Saint-Roch deviendra un parc

Un stationnement de Saint-Roch deviendra un parc
Photo: (Capture d'écran - Google Streetview)

Initiative citoyenne. Le maire Régis Labeaume et le conseiller municipal Pierre-Luc Lachance sont allés récemment annoncer à une résidente de Saint-Roch qu’elle aurait le parc qu’elle réclamait. La Ville vient en effet d’acquérir un terrain près de chez elle, à l’intersection des rues de la Salle et du Parvis, dans l’objectif d’y aménager un parc.

En 2015, lorsque son fils aîné avait six mois, Vicki Plourde a emménagé dans Saint-Roch, un quartier où elle rêvait de laisser aller dehors les enfants pendant la préparation du souper, mais dont la quantité d’espaces verts laisse à désirer pour concrétiser l’idée. La superficie de verdure est en effet de 32% sur tout le territoire de la Ville de Québec en moyenne. À Saint-Roch, on parle de 12%.

«J’ai participé aux consultations du Plan particulier d’urbanisme dans Saint-Roch, à l’époque et j’avais plaidé pour de petits parcs de proximité. C’est difficile d’envoyer les enfants jouer dehors ici, les parcs du quartier frôlent des axes routiers dangereux», argue la résidente. Si elle a toujours argumenté en faveur de parcs de proximité comme besoin pour les familles, Vicki Plourde a également beaucoup travaillé en amont. Participation aux conseils de quartier et astres alignés y sont pour beaucoup. Dès le début toutefois, sa demande a été prise en compte par la conseillère municipale de l’époque, Julie Lemieux, car cela cadrait avec la volonté municipale.

Un travail de longue haleine

Malgré son activisme, la citoyenne n’avait pas sérieusement réentendu parler de sa demande depuis plus de cinq ans. C’est en regardant les terrains à vendre en juin dernier pour une amie qui souhaitait éventuellement se faire construire une maison dans le coin que Mme Plourde a vu que le stationnement à côté de chez elle était à vendre par le promoteur GM Développement.

Sans attendre, la citoyenne a identifié les passages du PPU qui se réclament de davantage d’espaces verts dans le quartier pour appuyer son argumentation auprès de la Ville et elle a appelé Pierre-Luc Lachance, son conseiller municipal qui lui a répondu qu’il porterait le dossier aux décideurs. «Le conseil de quartier avait fait une recommandation favorable aux instances municipales et j’avais aussi recueilli une lettre de 500 signatures d’appui pour la déposer au conseil d’arrondissement. À ce moment, j’ai appris que la Ville était déjà en processus d’acquisition du terrain», s’était-elle réjouie.

Le 27 octobre dernier, c’est la cerise sur le sundae. Ça cogne chez les Plourde. Le maire Régis Labeaume, accompagné du conseiller Pier-Luc Lachance, annoncent à la citoyenne qu’elle aura son parc. «Vous vouliez un parc? Je vais l’acheter [le terrain]», lui aurait lancé le maire. «La Ville a acheté le terrain. On sait que ça ne sera pas des condos», s’enthousiasme-t-elle.

Plein de projets

La citoyenne n’a cependant pas d’espoir que le parc se fasse rapidement «mais il y aurait peut-être moyen de l’occuper en attendant, par une place éphémère par exemple», avance-t-elle. Pour la future infrastructure, elle ne manque pas d’idées. Four à pain, agriculture urbaine sur une partie du terrain sont quelques-unes de ses propositions. «La Ville s’est engagée à ne pas décider unilatéralement».

Même si la citoyenne est satisfaite de l’issue du dossier, elle rappelle qu’elle a travaillé beaucoup en amont. «Je vois des gens qui veulent des parcs ou davantage d’espaces verts. J’ai le goût de leur dire: participez aux instances de consultation, à la vie de quartier. Ce n’est pas arbitraire [d’avoir obtenu ça], il faut placer ses pions», conclut-elle.

551 000$

C’est le montant qu’a payé la Ville pour acquérir le terrain. L’évaluation municipale évalue le lot à 306 000$ et le promoteur en demandait 625 000$.

 

 

 

 

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *