Culture
11:10 16 octobre 2020 | mise à jour le: 16 octobre 2020 à 11:10 temps de lecture: 3 minutes

Valérie Clio s’offre une parenthèse avec Court-Métrage

Valérie Clio s’offre une parenthèse avec Court-Métrage
Photo: /Gracieuseté Érick Dorval

CHANSON. Ressentant le besoin de faire une pause du grand projet musical sur la négritude et les minorités visibles sur lequel elle travaille depuis trois ans, Valérie Clio a eu envie de proposer autre chose à son public. Le mini-album Court-métrage s’avère une parenthèse dans son processus créatif, avec des chansons universelles sans couleur de peau qui souhaitent être l’accompagnement du quotidien.

Alors que son projet à long terme #Le Mouvement, qui était presque terminé, s’est mis sur pause, Valérie Clio a voulu offrir quelque chose de différent. «J’ai retrouvé des chansons que j’avais écrites dans mes carnets, j’en ai écrit d’autres. J’avais le goût que ce soit des chansons que les gens puissent s’approprier, sans couleur de peau et universelles, que la musique fasse son travail», explique la chanteuse. Ainsi est né Court-métrage, un mini-album qui lui a aussi permis de se rendre compte qu’elle était capable de se concentrer, d’écrire et de composer beaucoup en peu de temps.

«Cela a aussi permis de me rapprocher de ce qui est le plus important. On était en confinement quand on a fait ça. Les gens autour de nous c’est ça qui est important. Court-métrage nous ramène à l’essentiel», fait valoir l’artiste.

#Le Mouvement

Ce projet artistique de longue haleine sur la négritude a été particulièrement d’actualité ces derniers mois, notamment avec la mort de George Floyd aux États-Unis, ce qui a influencé Valérie Clio à se dire qu’elle n’avait pas forcément envie de mettre son important projet de l’avant par les temps qui courent. «Il y a eu la mort de Floyd, la montée discriminatoire, l’augmentation du mouvement #Blacklivesmatter. Je me suis demandé si j’avais vraiment le goût de sortir ça en même temps», confie celle pour qui ces événements ont été émotionnellement très prenants. Son tout frais mini-album viendra influencer le futur #Le Mouvement, comme une bouffée d’air frais. «J’ai découvert une facette de Valérie Clio que je ne connaissais pas. Lâcher-prise, acceptation. Tout ça, je veux le mettre dans #Le Mouvement. Le silence, la pureté de la guitare acoustique, les racines du blues auront une grande place. Les tounes de #Le Mouvement sont un bébé, Court-métrage va les faire devenir adultes.

Solidarité musicale

L’artiste, qui considère la scène musicale de Québec comme une famille unie malgré son côté hétéroclite, subit la crise comme bon nombre d’autres artisans du secteur culturel. Elle montait sur scène deux fois par semaine à l’Auberge Saint-Antoine pour les clients de l’hôtel avant la pandémie. «J’ai envie de dire aux autres de ne pas lâcher, d’être patient, de regarder dans notre boîte à outils. Pour se rappeler dans quoi d’autre on est bon et peut-être se trouver un travail d’appoint, le temps que ça se tasse. Aussi, ce que vous n’avez pas le temps de faire habituellement, faites-le. Travaillez votre technique, comme moi. Composez, occupez-vous l’esprit avec quelque chose de créatif. Il faut se garder en forme musicalement», soutient l’ancienne participante à l’émission La Voix 2013.

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *