Actualités
10:51 16 octobre 2020 | mise à jour le: 16 octobre 2020 à 10:51 temps de lecture: 3 minutes

Demande de classement déposée pour l’église Saint-Charles-de-Limoilou

Demande de classement déposée pour l’église Saint-Charles-de-Limoilou
Photo: (Photo - Site internet du patrimoine culturel)

Patrimoine. À l’instar de nombreuses autres églises patrimoniales de la Ville et de la province, la survie de celle de Saint-Charles-de-Limoilou est menacée en raison d’un fardeau financier trop difficile a supporter pour la fabrique Saint-François-de-Laval, qui en est propriétaire. Déjà à Limoilou, l’église Saint-François d’Assise a été réduite en poussière l’année dernière par un promoteur qui y a érigé des condos.

En septembre dernier, la fabrique avait émis son souhait de se départir de l’édifice, fermé au culte depuis 2012. La fabrique paie l’entretien annuel qu’elle soutient ne plus être en mesure d’assurer financièrement.

Le comité de sauvegarde de l’Église Saint-Charles, constitué du conseil de quartier du Vieux-Limoilou, de la Société historique de Limoilou et d’Espaces d’initiatives, appuyé par le député de Québec Solidaire Sol Zanetti, ont déposé le 6 octobre dernier une demande de classification de l’église Saint-Charles de Limoilou auprès du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

«Actuellement, l’église Saint-Charles de Limoilou ne jouit d’aucune protection légale et nous estimons qu’il importe de lui offrir cette protection – par le biais d’une classification. De cette façon, le quartier pourra être assuré que cet ensemble architectural exceptionnel, élément central du paysage du Vieux-Limoilou, sera conservé, protégé et mis en valeur», explique Raymond Poirier, président du conseil de quartier du Vieux-Limoilou. Dans son répertoire du patrimoine, l’administration municipale reconnaît une valeur patrimoniale «exceptionnelle» au bâtiment.

Malgré tout, le maire de Québec, Régis Labeaume, a émis des doutes quant à l’efficacité d’une classification patrimoniale pour protéger véritablement un édifice religieux, en donnant comme exemple l’église Saint-Jean-Baptiste, classée au patrimoine et pourtant sans entretien adéquat selon lui.

Un projet

Un organisme communautaire, Espaces d’initiatives, travaille sur un projet pour l’église, qui permettrait de la redonner à la population. «Par une classification, on assure la préservation du patrimoine en adéquation avec les valeurs et les intérêts des citoyens de Québec. Avec Espaces d’initiatives, c’est exactement ce que nous souhaitons réaliser; un espace ouvert à tous dédié au projet répondant aux défis environnementaux, sociaux et économiques actuels», exprime Édouard-Julien Blanchet, coordonnateur d’Espaces d’initiatives.

Parmi les huit églises de la Ville à sauver

L’église Saint-Charles-de-Limoilou fait partie des huit églises inscrites au plan de sauvegarde de la Ville de Québec. Le maire de Québec avait annoncé lors du conseil municipal de septembre aux éventuels futurs acquéreurs que la Ville n’accorderait aucun changement de zonage qui permettrait de démolir l’édifice pour y construire des condos, par exemple.

Malgré tout, l’administration municipale ne peut pas s’opposer à une vente par la fabrique, qui envisage sérieusement l’idée, mais aimerait plutôt convaincre le diocèse d’investir dans les huit églises du plan municipal.

La plus ancienne église de Limoilou

L’église Saint-Charles de Limoilou est la première et la plus ancienne église construite dans ce quartier. Érigée en 1896-1897, elle a subi deux incendies (en 1899 et 1916). Elle a été reconstruite dans le même granit de Portneuf. Dans son état actuel, elle est déjà centenaire.

A LIRE ÉGALEMENT: Coups de hache dans le patrimoine religieux

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *