Culture
13:45 24 septembre 2020 | mise à jour le: 25 septembre 2020 à 14:07 temps de lecture: 2 minutes

Un gigantesque château de cartes pour évoquer la fragilité de la démocratie

Un gigantesque château de cartes pour évoquer la fragilité de la démocratie
Photo: (Photo Métro Média - Perrine Gruson)

ART PUBLIC. L’œuvre d’art Sommet de la montagne a été inaugurée récemment sur le parvis de l’hôtel du Parlement. Réalisée par l’artiste de Québec Charles-Étienne Brochu, cette œuvre s’inscrit dans un nouveau partenariat qui permet à l’Assemblée nationale de se joindre au parcours d’art public Passages insolites. Il s’agit également de la seule œuvre à voir le jour cette année; la présentation de l’événement ayant été annulée par la Ville de Québec en raison de la pandémie de COVID-19.

L’institution a souhaité rendre accessible cette œuvre dès maintenant afin d’animer la colline Parlementaire et égayer le quotidien des citoyens.

«L’installation, sur les terrains du parlement, de l’œuvre Sommet de la montagne est une façon originale d’illustrer la fragilité de notre démocratie et le rôle essentiel que chacune et chacun peut jouer au sein de la société québécoise», a déclaré le président de l’Assemblée nationale, François Paradis.

«C’est un symbole très fort que d’installer cette œuvre d’art public temporaire à l’entrée d’un édifice si emblématique que le Parlement. Il s’agit d’une œuvre audacieuse, qui évoque l’équilibre de notre société par sa force, mais aussi sa grande vulnérabilité», a quant à lui proclamé le directeur général et artistique d’EXMURO, Vincent Roy.

L’organisme d’art public EXMURO est responsable depuis 2014 du parcours d’art public Passages insolites mais seule l’œuvre de Charles-Étienne Brochu y est présentée en 2020, pandémie oblige.

Équilibre fragile

Ce château de cartes géant se veut une interprétation colorée de notre démocratie et des fondements qui la composent. Sommet de la montagne sera accessible tous les jours aux personnes qui déambulent sur le parvis de l’hôtel du Parlement, et ce, jusqu’à l’automne 2021.

Dès l’an prochain, elle sera officiellement intégrée au parcours artistique Passages insolites.

C’est également une nouveauté pour le parcours d’art public, qui investira désormais la Haute-Ville grâce à des lieux partenaires qui deviendront, lors des prochaines présentations, des antennes du parcours proposé en Basse-Ville depuis 2014. L’œuvre installée à l’Assemblée nationale donne le coup d’envoi à ce futur parcours bonifié.

 

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *