Culture
10:08 2 mars 2020 | mise à jour le: 2 mars 2020 à 10:08 temps de lecture: 2 minutes

Quête de sens aux confins de la douleur de la perte

Quête de sens aux confins de la douleur de la perte
Photo: (Photo gracieuseté)Alain Beaulieu, professeur de littérature à l’Université Laval, vient de sortir son 15e roman.

LITTÉRATURE. Le titre du nouveau roman d’Alain Beaulieu, Visions de Manuel Mendoza, laisse présumer une sorte de folie du personnage principal. C’est plutôt la douleur de la perte, la volonté de comprendre, la peur d’être passé à côté de quelque chose qui sont mises de l’avant dans ce livre, comme la quête de sens d’une personne endeuillée.

Manuel Mendoza, docteur quinquagénaire, vient de perdre sa femme, morte subitement. Lui qui passait tant de temps à l’hôpital pour soigner ses patients, se surprend d’en savoir si peu sur ce qui faisait vibrer sa femme au quotidien dans son travail d’éditrice.

Au milieu de cette solitude et ce manque que vit le médecin, l’égarement lié à la perte se fera sentir. Aurait-il dû s’intéresser davantage aux projets de sa femme? Manuel Mendoza doit jongler entre culpabilité et douleur pour trouver un sens caché qui lui aurait échappé.

Un manuscrit étrange

Qui est le véritable auteur du manuscrit dont le personnage principal hérite? Pourquoi cela fait-il tant écho à des moments véritablement vécus? Y est-il écrit des choses réelles? Le médecin-héros de Visions de Manuel Mendoza devra aller questionner les mystères qui l’assaillent, dans sa réalité ou dans la fiction.

Contexte exotique

Dépaysant, le livre se passe dans un pays hispanophone, probablement sud-américain. L’écriture d’Alain Beaulieu nous transporte dans des contrées lointaines, jusqu’aux Terres rouges, où les petits villages reculés fourmillent de pratiques ancestrales, sexistes voire carrément arriérées. La technologie ne s’y rend pas, la violence et la pauvreté y règnent.

Joliment écrit, tout en précision et subtilité, le roman d’Alain Beaulieu raconte le déséquilibre de la perte, la douleur d’une famille et l’humain dans toute sa complexité.

Tout au long du livre, on croit qu’on va comprendre un mystère, qu’on va lever le voile sur des secrets de famille. Est-ce que ce sera le cas? Il faudra lire le roman pour le découvrir.

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *