Culture
10:21 18 février 2020 | mise à jour le: 18 février 2020 à 10:58

Frida et Diego: les monstres sacrés du modernisme mexicain

Photo: (Photo Métro Média - Perrine Gruson)Frida Kahlo, peinte ici par son mari Diego Rivera en révolutionnaire distribuant des armes.
Photo: (Photo Métro Média - Perrine Gruson)Frida Kahlo accordait une importante place à l'image qu'elle projetait d'elle-même.
Photo: (Photo Métro Média - Perrine Gruson)Un autoportrait de Frida,
Photo: (Photo Métro Média - Perrine Gruson)La comédienne Sophie Faucher donnera un spectacle-récital sur Frida Kahlo le 22 avril prochain.
Photo: (Photo Métro Média - Perrine Gruson)Une fresque de Diego Rivera, où il s'est lui-même représenté avec Frida.
Photo: (Photos Métro Média - Perrine GrusonFrida Kahlo a réalisé de nombreux autorportraits.

PEINTURE. Le Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) met à l’honneur le modernisme mexicain jusqu’au 18 mai prochain. L’exposition s’articule autour des œuvres du couple Frida Kahlo et Diego Rivera et de leur relation à la fois fusionnelle et tumultueuse, ainsi que d’œuvres d’artistes mexicains de la même période.

Bien que Frida Kahlo soit une peintre qui a relativement peu produit (143 œuvres sont répertoriées dans son catalogue), elle reste l’une des artistes en arts visuels les plus connues au monde. Le MNBAQ a réuni une vingtaine de ses toiles dans son exposition, ainsi que des photographies la mettant en scène. Souvent, Frida Kahlo peignait selon des photographies. Ayant une conscience aiguë de l’image qu’elle projetait, elle a réalisé au courant de sa vie de nombreux autoportraits. «Je suis mon meilleur modèle, disait-elle», fait savoir le directeur du Musée, Jean-Luc Murray. À l’inverse, son mari Diego Rivera, peintre prolifique, a réalisé plusieurs murales et œuvres gigantesques parmi lesquelles elle trône, exposées au Musée. On peut aussi y découvrir des artistes majeurs du Mexique, dont la renommée s’est rendue difficilement jusqu’à nous, ainsi que le contexte social, artistique et politique du Mexique de l’époque.

Frida, une vie tourmentée et une amoureuse passionnée

Frida Kahlo a appris la peinture de façon autodidacte. La jeune femme contracte à sept ans une poliomyélite qui lui laisse des séquelles à la jambe droite. À 18 ans, Kahlo est victime d’un grave accident: l’autobus dans lequel elle se trouve se fait renverser par un tramway. Elle subit plus de 20 fractures à la colonne vertébrale, au bassin, à la jambe et au pied droit et son abdomen est transpercé de part en part par une tige métallique. Elle souffrira alors toute sa vie de problèmes de santé chroniques. Frida Kahlo rencontre Diego Rivera à l’âge de 22 ans. Rivera a 21 ans de plus qu’elle. Tout au long de leur vie amoureuse, Kahlo et Rivera entretiendront des relations compliquées. Ils se sépareront, se remettront ensemble plusieurs fois, tout en ayant chacun des amants de leur côté.

La naissance d’une icône

Frida Kahlo soignait son image, dans ses autoportraits et dans les photographies qui la représentent. «Elle mettait beaucoup de soin dans ses apparats», explique Annie Gauthier, directrice des collections et des expositions. On retrouve donc dans l’exposition plusieurs vêtements typiques de cette époque, du style de Frida Kahlo, que le Musée a achetés chez des antiquaires. «Frida était une métisse, de père allemand et d’une mère zapotèque. La société zapotèque était l’une des rares sociétés matriarcales à l’époque. Les vêtements traditionnels qu’elle portait montraient entre autres à affirmer son indépendance d’esprit», fait valoir André Gilbert, conservateur aux expositions.

Sa création, sa souffrance, sa vie comme une œuvre en elle-même sont autant d’éléments à l’origine de la fascination du public à son égard. «La dimension commerciale fait aussi partie du personnage et de l’image. Elle est devenue une icône, comme Che Guevara ou Marylin Monroe. C’est un phénomène inédit pour une artiste en arts visuels», exprime André Gilbert.

L’exposition a lieu du 13 février au 18 mai 2020.

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *