Communauté
10:23 6 février 2020

Apprendre à cuisiner à l’école primaire

Apprendre à cuisiner à l’école primaire
Photo: (Photo gracieuseté)

CUISINE. Grâce au projet que l’école primaire Sacré-Cœur a présenté pour le projet Croque Santé, à l’initiative de la technicienne en service de garde Karine Gagné, l’école a reçu une bourse de 1000$ pour la mise en place d’ateliers culinaires. Tous les éducateurs en service de garde ont reçu une formation sur les compétences culinaires dans le but de les transmettre aux jeunes de la première année à la 6e année.

Ce n’est pas la première année que Karine Gagné offre des ateliers de cuisine à certains élèves de l’école primaire du quartier Saint-Sauveur, mais cette année, plus de 40 jeunes y sont inscrits. «Métro l’épicier fait la promotion de Croque Santé depuis plusieurs années, mais c’est la première année qu’ils s’associent avec Équiterre. Au début d’année, lors d’une collecte de fonds avec des paniers biologiques avec Équiterre, on a entendu parler de la bourse. On a présenté un projet qui a été sélectionné», se réjouit Karine Gagné. Les 1000$ reçus permettront à 40 élèves de bénéficier d’ateliers culinaires gratuits de deux heures pour un total de 16h pendant l’année, donnés par les éducateurs qui ont tous reçu la formation.

Découverte et dégustation

«Il s’agit d’un transfert de compétences culinaires. On apprend comment couper des aliments, comment un produit peut être cuisiné de différentes façons. Je pars de l’idée que plus on est à l’aise en cuisine, plus on est amené à faire des choix santé», explique Mme Gagné. Le but est aussi de faire découvrir des ingrédients ou encore des familles d’aliments. La débrouillardise en cuisine, l’acquisition de techniques et la dégustation à la fin seront les principaux thèmes explorés. Lors des ateliers, les techniques apprises, comme trancher ou râper seront directement mises en pratique avec des recettes. «Il n’y aura rien de grandiose. Mais on découvrira des produits, comme des aliments exotiques. On pourra les palper», illustre-t-elle.

Le personnel qui a été formé a reçu du matériel pour l’enseignement pratique avec les élèves, comme les tasses à mesurer et les bols. L’école s’est aussi dotée de plaques à induction pour pouvoir cuire les aliments dans n’importe quel local.

«C’est sûr que ce que les jeunes aiment le plus, c’est la dégustation à la fin. Ils apprécient le résultat et développent un sentiment de fierté. Personnellement, ce qui m’interpelle, c’est de sortir du carcan de faire des gâteaux avec les enfants», soutient la technicienne.

La démarche d’apprentissage culinaire, offerte de façon pédagogique et ludique, permettra selon la responsable de nourrir la curiosité des enfants pour différentes saveurs et de développer d’autres passions que les disciplines académiques.

«Ce qui m’interpelle, c’est de sortir du carcan de faire des gâteaux avec les enfants»

-Karine Gagné

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *